Un plan de sortie hasardeux

Par Ahmed Charaï

 

La pandémie a dévoilé de multiples différends. La crise sino-américaine cache mal une lutte sans merci, pour le leadership économique mondial.

L’enjeu de l’élection présidentielle américaine est omniprésent et il ne faut pas oublier cet aspect.

Sur le plan scientifique, il est clair que le rêve d’une collaboration internationale est une chimère idéaliste. Cent projets de vaccin sont en cours, les laboratoires, véritables puissances financières, influentes politiquement, se livrent une guerre où la collaboration n’est pas de mise. L’enjeu financier est tellement énorme que celui qui gagnera le jackpot écrasera les autres.

Les protocoles scientifiques établis, la nécessité de tests avec placebo sont ignorés. Alors que dans l’histoire, les vaccins ont nécessité au moins 18 mois.

Ces enjeux colossaux obstruent l’information et créent une impossibilité d’approches empiriques, pluridisciplinaires, basées sur les seules certitudes scientifiques. Tant que l’on n’a ni médicament, ni vaccin, le seul moyen de lutte sont les mesures barrières, c’est la première vérité établie. La seconde c’est qu’il faut relancer l’économie, tout en gérant le risque sanitaire.

Le Maroc n’est ni un acteur principal de l’économie mondiale, ni un concurrent pour la création d’un vaccin. Nous devons nous extirper des bas-fonds de cette « communication » inféodée à des intérêts qui ne nous concernent pas.

Par contre, comme l’ensemble de l’humanité, nous sommes confrontés à la problématique de gérer le risque sanitaire, tout en évitant l’effondrement économique et en redonnant un tant soit peu une place à la vie sociale.

Le gouvernement d’El Othmani a choisi de prolonger de trois semaines le confinement. Une décision qui est loin d’être pertinente, avec un impact désastreux sur l’économie nationale. Surtout que nous n’avons, pour l’instant, aucune visibilité pour un éventuel plan de relance .

Maintenant, il faut préparer le déconfinement, parce qu’il aura bien lieu un jour.

Pour donner toute ses chances à cette sortie du confinement , il faut un vrai plan de communication et de sensibilisation qui doivent être entièrement dirigées vers la nécessité du respect des règles de distanciation, de la réorganisation des lieux de fréquentation du public. Parce que la coexistence avec le virus peut durer très longtemps.

La propagande sur le thème de «Restez chez vous» n’aide pas à préparer l’avenir proche. Elle est anxiogène et peut produire l’effet inverse.

laissez un commentaire