Coronavirus et vacances, les réponses à vos questions !

Beaucoup de Marocains partent en vacances en cette période. Quels risques de transmission du coronavirus dans votre lieu de détente ? La chaleur tue t-elle le virus ? Qu’en est-il de l’eau de mer et celle des piscines ? Quels risques dans les endroits clos ?…l’épidémiologiste et expert en management sanitaire Jaâfar Haikal répond à vos questions.

Nous sommes mi-Juillet. Pour la plupart, c’est le moment de souffler surtout après près de trois mois de confinement. Mais cette année, les vacances ne sont pas comme les autres.  Le covid-19 circule toujours et il faut rester vigilant. Pour que vos vacances ne se transforment pas en désastre, voici ce que vous devez savoir.

L’eau des piscines et de mer peut-elle transmettre le covid-19 ?

«Absolument pas », rassure l’épidémiologiste et expert en management sanitaire Jaâfar Haikal. Aucune étude ne prouve que le covid-19 a été retrouvé dans l’eau de mer ou de piscines. « L’eau de la mer est en mouvement continu. Et celle de la piscine est chlorée. Et le chlore tue la majorité des virus », explique Jaâfar Haikal qui recommande par ailleurs de respecter les gestes barrières dans ces lieux. «Ce n’est pas la plage qui est dangereuse, ni la piscine d’ailleurs. Ce qui est dangereux par contre c’est notre comportement humain. Il faut donc que les gens restent distants et respectent les mesures  d’hygiène nécessaires », préconise t-il.

Doit-on porter un masque sur la plage ?

En cette période de chaleur, c’est la ruée vers les plages. Jaâfar Haikal conseille d’éviter les plages où il y a beaucoup de monde. «Le virus circule toujours. Et dans ce genre d’endroits, difficile de respecter les précautions nécessaires en termes de distanciations. Ceci dit, il faut limiter les contacts au maximum et porter son masque à moins d’un mètre de distance », prévient-il

Qu’en est-il des endroits clos tels que les restaurants ?

« Il faut faire attention dans ces endroits qui peuvent devenir des vecteurs de propagation du virus. Le risque à l’intérieur est plus grand qu’à l’extérieur», alerte Jaâfar Haikal qui insiste sur le port de masque, et sur l’aération des espaces clos. Et pour la climatisation ? «la climatisation ne transmet pas le covid-19.  Elle peut par contre être source de bactéries, en l’absence des mesures de maintenance et de nettoyage nécessaires. Les professionnels notamment les restaurateurs, les hôteliers…doivent en être conscients. Sinon, ils exposeront leurs clients à des risques majeurs », explique Haikal.

Le covid-19 peut-il se transmettre via l’air ?

Près de 240 chercheurs ont alerté l’OMS sur la question. Et cette dernière a « reconnu qu’il ne faut pas exclure une éventualité de transmission aérienne ». Mais, d’après l’épidémiologiste, «à aucun moment les chercheurs n’ont avancé que le virus se transmet à travers l’air qu’on respire ». Concrètement, «au début, on parlait de micro-gouttelettes en suspension dans l’air chargés de virus. Celles-ci finissent par se déposer sur les surfaces et peuvent se transmettre en cas de contact .Mais on s’est aperçu par la suite qu’il y a des gens qui peuvent transmettre le virus à travers des aérosols, c’est-à-dire des micro-gouttelettes encore plus fines qui vont mettre plus de temps à se déposer et vont donc rester plus longtemps en suspension », détaille Haikal.

Et la chaleur, tue t-elle le virus ?

« La chaleur ne détruit pas le virus sauf si elle dépasse 60 degrés», tranche Jaâfar Haikal. Il souligne que «en raison de la chaleur, les personnes transpirent et sont essoufflées. Ils ont donc tendance à expirer de l’air humidifié et chargé en vapeur d’eau qui peut contenir des micro-goutelettes et donc la maladie est transmissible ».

Comment donc limiter les risques de transmission lors de cette période de vacances ?

Pas de secret : «port du masque et respect des gestes barrière notamment la distanciation sociale et la désinfection continue des mains et des objets », insiste Haikal qui ajoute que «cela va permettre d’éviter les cas de contaminations graves et surtout la propagation du virus ». Parce que finalement, «Le virus va continuer à circuler. Mais, si on adopte les mesures d’hygiène nécessaires, nous allons acquérir une certaine forme d’immunité collective sur laquelle beaucoup de chercheurs travaillent actuellement. Nous ne savons pas encore si le covid-19 va devenir une maladie saisonnière comme la grippe, ou périodique comme le SARS, il faut donc vivre avec, mais rester vigilant», note l’épidémiologiste. Il reste cependant catégorique : le respect des gestes barrières est un acte citoyen et de responsabilité sociétale. « L’heure n’est pas au relâchement » ne cesse t-il de répéter.

Le coronavirus se dégraderait-il au soleil ?

Une récente étude vient de conclure que les rayons de soleil peuvent tuer le covid-19. Pour l’épidémiologiste : « il faut être prudent ». «On ne peut se prononcer que lorsque cette étude est publiée sur une revue scientifique en tenant compte des paramètres de chaleur, de type d’ultraviolets, d’humidité ou encore de pollution. Pour le moment rien ne prouve un tel résultat », conclut Jaâfar Haikal.

laissez un commentaire