Cosumar accompagnera 10 auto-entrepreneurs

Dernière étape de la caravane « Al Ibdaâ » pour la créativité et l’innovation. Sur les 2.200 candidatures reçues par, une dizaine de porteurs de projets seront accompagnés et financés par le groupe Cosumar.

«Al Ibdaâ est la caravane la plus importante dans l’histoire du Maroc que ce soit par rapport au nombre de points visités, le total des personnes approchés, ou encore le nombre d’idées de projets reçues », déclare Mounir Hassan, directeur général délégué en charge des sucreries du groupe Cosumar.

Lancée le 13 février 2020, la caravane Al Ibdaâ, fruit d’un partenariat entre Cosumar et la fondation de recherche, de développement et d’innovation en sciences et ingénierie (FRDISI), a dû suspendre sa tournée le 19 mars à cause du coronavirus et les mesures restrictives décrétées dans le pays. Il n’empêche que les résultats ont été satisfaisants, selon Mounir Hassan. ce responsable précise qu’en 33 jours la caravane a parcouru 1.200 km, sillonné 224 villes, villages et douars et a pu intéresser plus de 18.000 personnes.

Finalement, 2.200 projets ont été reçus. Après une première sélection, 55 ont été retenus dont une dizaine ont franchi la phase finale.  «Ces finalistes seront accompagnés par le groupe Cosumar pendant 6 à 12 mois. Cet accompagnement sera à la fois d’ordre technique, administratif et financier et les idées seront transformées en projets réels pour contribuer au développement socio-économique du pays », souligne Mounir Hassan. Et d’ajouter:  «nous comptons sur la réussite de ces projets. Avant la crise sanitaire, nous avons mis en place toute une démarche d‘accompagnement pour concrétiser les idées en projets réalisables. Puis, nous avons changé d’approche pour suivre les candidas à distance et leur permettre d’être prêts pour la demi-finale et la finale ». Les 10 gagnants des porteurs de projets auront un capital de 100.000 DH pour mettre en exécution leurs projets d’auto-entrepreneuriat.

Par : Mounia Kabiri Kettani

Propos recueillis par Oumaima Labiad/Reportage : Sirajeddine Safae

laissez un commentaire