COVID-19 : Des antidotes pour raffermir la résilience des jeunes en ces temps de crise

A l’initiative de Policy Center for the New South et le Fonds Monétaire International (FMI), les jeunes étaient au coeur d’un débat sur leur rapport à la pandémie du nouveau coronavirus. Les intervenants, dont de brillants jeunes talents et de grands experts, ne se sont pas arrêtés au diagnostic, mais ont proposé des clés pour ouvrir de nouvelles portes à la jeunesse en cette période, difficile, de crise non seulement sanitaire mais aussi économique. 

 

 

Aperçu sur la qualité des intervenants 

Jihad Azour est le directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale du Fonds monétaire international, où il supervise le travail du Fonds au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Asie centrale et dans le Caucase.

Azour a été ministre des finances du Liban de 2005 à 2008, période durant laquelle il a coordonné la mise en œuvre d’importantes réformes, notamment la modernisation des systèmes fiscaux et douaniers du pays. Avant et depuis qu’il est ministre des finances, il a occupé un large éventail de postes dans le secteur privé, notamment chez McKinsey et Booz and Co. où il a été vice-président et conseiller exécutif principal. Avant de rejoindre le FMI en mars 2017, il était associé directeur général de la société d’investissement Inventis Partners.

Azour est titulaire d’un doctorat en finance internationale et d’un diplôme de troisième cycle en économie et finance internationales, tous deux de l’Institut d’études politiques de Paris. Il a également effectué des recherches sur les économies émergentes et leur intégration dans l’économie mondiale en tant que chercheur post-doctoral à Harvard. M. Azour a publié plusieurs livres et articles sur des questions économiques et financières et a beaucoup enseigné.

 

Touria Benlafkihfondatrice et PDG, EMPEOPLE. Elle se concentre sur le rôle des jeunes dans la lutte contre la pauvreté et l’inclusion sociale en Afrique.

Benlafkih milite à sa façon pour l’entrepreneuriat social et l’autonomisation des jeunes et des femmes au cours, et a participé à de nombreuses actions menées dans ce domaines au cours des 12 dernières années. Elle travaille avec des organisations à but non lucratif en tant que bénévole, professionnelle et consultante, avec plus de 6 années consacrées à l’employabilité des jeunes pour résoudre l’un des plus grands problèmes de l’Afrique : le chômage. En 2015, elle a créé le SIDE (Social Impact and Development Employment), une entreprise sociale axée sur la question du chômage des jeunes. En 2016, elle a fondé EMPEOPLE (Empower People). Elle a travaillé sur l’autonomisation des femmes, l’éducation, l’engagement des jeunes dans les affaires publiques, le développement rural et la préservation des oasis, pour enfin se concentrer sur l’autonomisation des jeunes. Ancien directeur de programme d’Enactus Maroc. Auparavant, elle était l’assistante administrative et financière du projet mené par le PNUD sur l’adaptation au changement climatique dans les oasis au Maroc.

 

Karim El Aynaoui, président du Policy Center for the New South, et Doyen de la Faculté de Gouvernance, Sciences Economiques et Sociales et Vice-Président Exécutif de l’Université Mohammed VI Polytechnique.

De 2005 à 2012, El Aynaoui a servi à la Banque Centrale du Maroc en tant que Directeur des Etudes Economiques, des Statistiques et des Relations Internationales. Il était auparavant économiste à la Banque Mondiale. Il exerce des fonctions scientifiques et consultatives auprès de plusieurs institutions, dont le Malabo-Montpellier Panel, l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux, et l’Institut Français des Relations Internationales. Il est également conseiller du PDG du Groupe OCP, membre du Conseil d’administration de la Fondation OCP et Global Member de la Commission Trilatérale. Il est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université de Bordeaux.

  

Nour Kaabi est la directrice exécutive de Jamaity, la plateforme de la société civile Tunisienne (www.jamaity.org).

Elle a rejoint Jamaity en 2014 et a eu l’opportunité d’observer et d’interagir quotidiennement avec les acteurs de la société civile tunisienne.  Nour est également consultante et formatrice pour plusieurs organisations nationales et internationales.  En 2013, Nour a co-fondé Expolugha, un projet mis en œuvre en partenariat avec EUNIC- qui regroupe les centres culturels européens.  Nour est titulaire d’un master en Management et Stratégie de l’Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage.

 

VOIR AUSSI

Vidéo – Inclusion financière : Des idées novatrices pour la nouvelle Afrique de l’ère Covid-19

laissez un commentaire