Covid-19 et sexe : Des mesures barrières même au lit

Les scientifiques de Harvad recommandent le respect de certaines mesures barrières même au lit.

Les scientifiques de Harvad recommandent le respect de certaines mesures barrières même au lit.

Comme tout le reste, pour la vie sexuelle aussi, il y a un avant et un après nouveau coronavirus. Des scientifiques américains le rappellent dans une étude glaçante.

 

Alerte aux couples du monde entier. Des scientifiques américains de l’université Harvard ont publié dernièrement dans  la très sérieuse «US National Library of Medicine» (Librairie nationale américaine de médecine) une étude, singulière, concernant les relations sexuelles en ce temps de pandémie du nouveau coronavirus. Pour éviter tout risque, ils conseillent en premier l’abstinence sexuelle et la masturbation. «Ce sont les deux meilleurs moyens pour éviter d’une manière sûre la contamination par la Covid-19», expliquent-ils.

Les chercheurs reconnaissent que leurs deux recommandations sont loin d’être satisfaisantes pour tout le monde. C’est pour cela qu’ils ne s’arrêtent pas là. Prenant en considération l’importance de la vie sexuelle, ils conseillent alors de porter le masque même en faisant l’amour. Fini alors le «french kiss» et autres préliminaires du genre. Pragmatique, les scientifiques américains rappellent que la Covid-19 passe par les gouttelettes microscopiques qui s’échappent de la bouche, donc ils recommandent de la boucler et de passer directement à l’acte. Ils font valoir le risque de se retrouver avec un(e) partenaire infecté mais asymptomatique. De quoi refroidir même les plus chauds des amoureux…

Auparavant, ils prodiguent ces conseils raisonnables en soulignant l’importance de la propreté extrême : désinfection du lieu de l’acte charnel et passage obligée sous la douche avant et après le passage à l’acte.

Sperme, secrétions vaginales et contagion ?

«Deux petites études sur des personnes infectées par le SRAS-CoV-2 n’ont pas détecté de virus dans le sperme ou les sécrétions vaginales», signalent les scientifiques américains. Ils ajoutent qu’une étude supplémentaire d’échantillons de sperme de 38 patients a détecté le virus par réaction en chaîne par polymérase de la transcriptase inverse chez 6 patients (15,8%). De leur jargon, on retiendra la conclusion : la transmission du virus par voie sexuelle reste inconnue.

En attendant que d’autres chercheurs obtiennent des résultats plus convaincants, l’étude publiée dans «US National Library of Medicine» note qu’il faut considérer, par prudence, le sperme et l’urine comme potentiellement contagieux.

Sexe et Convid-19 : Guide des bonnes pratiques

Guide des bonnes pratiques sexuelles à l'ère de la Covid-19.

Guide des bonnes pratiques sexuelles à l’ère de la Covid-19.

Dans ce tableau, les chercheurs de Harvard conseillent aussi de recourir à la masturbation comme alternative à l’abstinence. Il est aussi conseillé, pour se protéger, de se limiter à  une activité sexuelle à distance, à travers des services de chat téléphonique ou de vidéo. dans ce cas, il est recommandé de recourir à des plateformes sécurisées assurant le cryptage et la confidentialité des données. Les fuites des sextapes provoquent des bad buzz qui font de nombreuses victimes sur le web.

Les chercheurs américains exhortent les professionnels de la santé de libérer la parole sur les pratiques sexuelles à l’ère du nouveau coronavirus. Le but est de décomplexer les personnes concernées et d’éviter les sentiments de frustration. Lesquels peuvent avoir des conséquences psychologiques néfastes.

 

LIRE AUSSI

Travailleuses du sexe: Les oubliées

laissez un commentaire