Covid-19,  le cimetière des TPE

 

La crise a un effet dévastateur sur l’activité des entreprises marocaines. En première les TPE dont la majorité est affaiblie financièrement. Une hémorragie de faillites est attendue.

«Actuellement, on compte plus de 20 à 30.000 faillites de TPE au Maroc », alerte le président de la Confédération de la TPE/PME, Abdellah El Fergui. «Si rien n’est fait pour ces structures, le nombre pourrait atteindre des centaines de milliers d’ici la fin de l’année ». La situation semble alarmante pour des entreprises qui ont été lourdement impactées par la crise sanitaire. Si certaines TPE ont pu reprendre progressivement leurs activités, d’autres se voient affaiblies financièrement au point de frôler la faillite. «La survie de majorité des TPE est menacée aujourd’hui vu qu’elles ont épuisé leurs trésoreries pendant les 6 mois. Et les banques ne peuvent et ne veulent pas venir en aide à ces entités », déclare Abdellah El Fergui.

TPE, les grandes oubliées

Mais le phénomène de faillite des TPE n’est pas nouveau. L’hémorragie ne cesse de s’aggraver au fil des années. Selon les chiffres fournis par la Confédération de la TPE/PME, sur les 5.180 faillites des TPE-PME enregistrées en 2015, la majorité sont des TPE. En 2019, le chiffre a doublé pour frôler la barre de 10.000 TPE-PME. Là encore, la plupart sont des TPE. Avec la crise du coronavirus, «83% des TPE-PME ont été à l’arrêt total dès les premiers jours de confinement. », assure Abdellah El Fergui. Les dernières statistiques publiées par la CCG et les banques sur le financement des TPE-PME lors de ces  six derniers 6 mois révèlent, selon le président de la confédération que 16% des PME ont bénéficié de financement contre seulement 0,2% des TPE. Au total, 17,4 MMDH ont été  accordés à 4.427 PME. «Sachant que le nombre des PME au Maroc est de  seulement 28.000, donc finalement ce sont 16% de PME qui ont bénéficié de financement avec une moyenne de 4 MDH chacune », analyse El Fergui. Concernant les TPE, il ajoute que «sur 4 millions de TPE recensées au niveau du Royaume, 10.756 TPE ont pu bénéficier de 2,4 MMDH. Conclusion : seulement 0,2% des TPE au Maroc ont bénéficié des financements lors de cette période avec une moyenne de 223.000 DH octroyé par TPE ». Autre fait révélateur, «l’analyse de la structure de ces 0,2% de TPE montre qu’il s’agit d’entreprises réalisant un chiffre d’affaires situé entre 3 et 10MDH. «Pour nous une TPE, c’est celle qui un chiffre d’affaires de moins de 3 MDH et compte moins de 10 personnes. Cette catégorie n’a bénéficié de rien finalement », regrette El Fergui.

Un ministère pour les TPE et PME

Pour redresser la barre, El Fergui préconise la mise en place d’un programme Marshall pour sauver les TPE menacées. Mais, avant, «il faut écouter les doléances et comprendre les contraintes de ces structures et ouvrir la voie de concertation avec eux. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui », déplore El Fergui qui tient à souligner «le patronat ne nous représente pas en tant que TPE. Les TPE qui constituent plus de 95% de l’économie du Maroc avec 4 millions de TPE méritent plus qu’une simple commission au sein du patronat.». Suggestion ? « On appelle à la création d’un ministère dédié aux TPE-PME et au secteur Informel et non pas un simple secrétariat d’État »

 

laissez un commentaire