Covid-19. L’OMS exclut la Chloroquine sur la base d’une étude contestée

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a suspendu les tests de l’hydroxychloroquine et de la chloroquine dans la lutte contre la Covid-19. La décision a été annoncée par le directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus, aujourd’hui.

«Le groupe exécutif a suspendu provisoirement l’utilisation de l’hydroxychloroquine dans le cadre de l’essai de solidarité», a affirmé T.A. Ghebreyesus lors d’une conférence de presse virtuelle depuis Genève.

L’OMS en a décidé ainsi suite à la fameuse étude publiée dans la revue médicale The Lancet qui a conclu à l’inefficacité de la Chloroquine ou à ses dérivés comme l’hydroxychloroquine.

Voilà de quoi irriter encore une fois le professeur français Didier Raoult, qui défend l’utilisation de l’hydroxychloroquine et qui avait condamné les récentes études. Pour lui, ces études étaient basées sur le «big data mal maîtrisé».

L’OMS avait annoncé un «essai de solidarité» mondial visant à trouver des traitements contre la Covid-19 en comparant quatre options thérapeutiques par rapport à des soins standard pour évaluer leur efficacité.

L’OMS, contestée dans ses choix, son manque de rigueur vis-à-vis de la Chine et sa trop grande proximité avec les grands laboratoires pharmaceutiques, a été sévèrement rappelée à l’ordre par le président américain. Donald Trump avait menacé de priver l’organisation de sa quote part de financement. La pression a porté ses fruits puisque l’OMS a fini par accepter l’idée d’une enquête indépendante qui devrait évaluer sa gestion de la pandémie.

Lire aussi: Covid-19. Tous les coups sont bons contre la Chloroquine

laissez un commentaire