Covid-19: L’OMS plus appauvrie et encore plus catastrophiste que jamais

Tedros Adhanom Ghebreyesus, DG de l'OMS.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, DG de l’OMS.

 

Qui croit encore l’OMS ? Après ses bourdes monumentales depuis l’apparition du nouveau coronavirus et le long de l’évolution de la pandémie, pourrait-on la croire aujourd’hui ses terrifiantes alertes. 

Mohammed Zainabi

 

L’Organisation mondiale de la santé a touché le fond. Appauvrie encore davantage, maintenant qu’elle est privée des subsides américains sur ordre de Trump, rares sont ceux qui croient encore à son objectivité. L' »OMSceptisme » a commencé à se propager depuis que cette organisation a commencé à qui dire la chose et son contraire, à quelques semaines, voire quelques jours seulement d’intervalle. Ses rapports sur l’hydroxychloroquine lui ont même valu le surnom d’Organisation Mondiale des Suppositions.

Cette dernière déclaration de son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours de sa traditionnelle conférence de presse virtuelle tenue hier, 29 juin 2020, confirme que l’organisation continue à supposer: « Nous pourrons mieux combattre le virus lorsque nous saurons tout sur le virus, y compris comment il a commencé ». Cela n’empêche pas l’OMS de lancer cette nouvelle alerte, qui fait froid dans le dos des plus courageux et met à terre les dépressifs: La pandémie de Covid-19 a fait plus de 500.000 morts et le « pire est à venir » en l’absence de solidarité mondiale.

« Nous enverrons une équipe la semaine prochaine en Chine… et nous espérons que cela nous permettra de comprendre comment le virus a commencé et ce que nous pouvons faire à l’avenir pour nous préparer », a affirmé Dr Tedros, comme si le monde n’était qu’au début de la catastrophe.

Pour rappel, la Chine a déclaré les premiers cas de contamination par la Covid-19, il y a six mois. Mais on ne sait toujours pas si ce virus provient effectivement de chauves-souris, de manipulations en laboratoire ou autres. Ce qui est sur, c’est que le mystérieux virus a provoqué une pandémie mondiale qui a déjà fait plus de 500.000 morts et touché plus de 10 millions de personnes dont seulement la moitié ont été déclarés guéris.

« Nous voulons tous que tout cela se termine. Nous voulons tous reprendre nos vies. Mais la dure réalité est que c’est loin d’être fini », a redit le patron de l’OMS. Il a également redit, comme il l’avait fait la semaine dernière, que la pandémie « s’accélère actuellement ». Il a aussi répété que face à un « monde divisé » et à « un manque d’unité nationale et de solidarité mondiale (…) le pire est à venir ».

Chiffres du 30 juin 2020 à 9H30 de worldometers.info

Chiffres du 30 juin 2020 à 9H30 de worldometers.info

On fait quoi maintenant Dr Tedros ?

Le directeur général de l’OMS ressort la même réponse face aux inquiétudes du monde : « tester, tracer, isoler, et mettre en quarantaine les cas ». Vu les appels incessants de l’organisation pour la collecte de fonds, il aurait pu clairement ajouter: « Et envoyer des chèques à l’OMS ». Cet appel aurait eu du sens et apporté rapidement des résultats si l’Agence onusienne spécialisée dans la santé publique était crédible. Certains « OMSceptiques » vont aujourd’hui jusqu’à craindre que les premiers responsables de l’OMS jouent sur la peur des masses pour activer notamment la collecte de fonds. Ces craintes méritent débat.

 

LIRE AUSSI

Covid-19 : L’OMS suspend à nouveau les essais sur l’hydroxychloroquine

laissez un commentaire