Covid-19 : Nouveaux pics et nouvelles restrictions au Maroc et ailleurs (vidéo)

 

Le nombre de cas de contamination au coronavirus augmente ces derniers temps dans de nombreux pas du monde dont le Maroc. La situation redevient préoccupante, même en Allemagne qui était étiquetée « pays modèle » dans la gestion de la crise pandémique.

 

Le ministère de la Santé annonce, ce lundi 21 septembre, que le Maroc a enregistré au cours des dernières 24 heures 3.426 guérisons et 1.376 nouveaux cas confirmés. Le nouveau bilan des cas confirmés porte à 103.119 le nombre de contaminations dans le Royaume depuis le premier cas signalé le 2 mars. 84.158 personnes se sont totalement rétablies.

Le nombre de décès est passé à 1.855 avec 25 nouveaux cas enregistrés au cours des dernières 24 heures, soit un taux de létalité de 1,8%, selon la même source.

En raison de cette situation épidémiologique, particulièrement  préoccupante dans certaines villes, le confinement vient d’être renforcé à Mohammedia. Pendant une semaine, à compter de ce lundi 21 septembre à 18h jusqu’au 28 septembre à 18h, les déplacements depuis et vers cette ville mitoyenne de Casablanca sont soumis à l’obligation de détention d’une autorisation exceptionnelle. Il est également interdit tout rassemblement dans les différents espaces publics. Les snacks, supermarchés et les autres commerces doivent désormais fermer à 22h. Les restaurants doivent fermer à 23h.

De même, les jardins et espaces publics, les plages, les salles de sport et les terrains de proximité demeurent fermés jusqu’à nouvel ordre.

Ce n’est pas tout, il est également prévu l’interdiction des bus de transport en provenance de Casablanca vers Mohammedia ainsi que la réduction de la capacité des taxis et autres bus à 50%.

Les autorités ont averti qu’elles procéderont à un contrôle strict du respect des mesures sanitaires et de distanciation et sanctionner les contrevenants.

Cependant, les écoles sont maintenues ouvertes avec enseignement présentiel. L’enseignement à distance sera dispensé aux élèves si les parents choisissent cette option.

Tendance haussière mondiale

Le nombre de morts à cause du coronavirus aux Etats-Unis a frôlé ce lundi le cap de 200.000, soit le double de cas enregistrés depuis mai. Selon les derniers chiffres de l’Université John Hopkins, le total des décès est de 199,517 sur un nombre de cas de contamination confirmés avoisinant les 7 millions alors que le nombre de guérisons est de 2.590.671 sur un total de 95 millions de tests effectués.

Cité par le New York Times, le Dr Tom Inglesby, directeur du Center for Health Security de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, prévient qu’il est probable que le nombre de morts aux États-Unis puisse atteindre 300.000 si les gens baissaient la garde.

A travers le monde, au moins 73 pays connaissent une augmentation des cas nouvellement détectés alors que le nombre de décès atteint le pic de 1 million.

 

Même les Allemands s’inquiètent 

En Allemagne, Munich a affiché une augmentation des nouvelles infections au Covid-19 de 55,9 cas sur 100.000 habitants la semaine dernière, supérieure au plafond de 50 pour 100.000, ce qui en fait de facto une « zone à risque ».

Dans toute l’Allemagne aussi, le nombre des nouvelles infections a augmenté ces dernières semaines, atteignant 1.500 à 2.000 cas par jour, renouant avec les niveaux de fin avril, même si la progression est moindre que celle observée en France ou en Espagne par exemple.

« Quand nous regardons ce qui se passe chez certains de nos principaux partenaires européens, nous voyons de nouveau une transmission presque incontrôlée des infections et nous n’avons aucune raison de penser que cela ne va pas se passer ici », a toutefois mis en garde lundi Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière Angela Merkel.

Alors que l’automne débute, les craintes d’une deuxième vague du virus dans les semaines à venir prennent de l’ampleur en Allemagne.

A ce propos, le ministre de la Santé Jens Spahn a annoncé lundi un projet de mise en place de « centres de fièvre » dans le pays où les patients avec des symptômes classiques du Covid-19 peuvent « être testés afin de déterminer de quel type de maladie ils sont atteints » dans des endroits aménagés de telle sorte « que les gens ne se contaminent pas mutuellement dans la salle d’attente ».

Le ministre conservateur envisage aussi la multiplication de tests de dépistage rapide, avec résultat immédiat, à l’intention par exemple des visiteurs de centres de soin pour personnes âgées, très vulnérables au virus.

L’Allemagne a enregistré 272.337 cas d’infections au Covid-19 depuis le début de la pandémie, selon les derniers chiffres lundi de l’Institut Robert Koch, et 9.386 décès.

Cette tendance haussière du nombre des contaminations touche et inquiète de nombreux pays dans le monde.

 

laissez un commentaire