Covid-19 : Prévisions catastrophiques pour Etats-Unis

Sans port de masque, le pire est à craindre non seulement aux USA, mais partout dans le monde.

Sans port de masque, le pire est à craindre non seulement aux USA, mais partout dans le monde.

 

L’Institut de métrologie et d’évaluation de la santé (IHME) de l’Université de Washington estime que près de 300.000 Américains pourraient succomber au nouveau coronavirus d’ici le 1er décembre.

Selon les prévisions dévoilées jeudi par l’IHME, le pays de l’oncle Sam pourrait recenser 295.011 décès dus au COVID-19 d’ici le 1er décembre, sur la base du scénario de projection actuel. « Toutefois, à partir d’aujourd’hui, si 95% des Américains portaient un masque en quittant leur domicile, ce nombre total diminuerait à 228.271 décès (…) Et plus de 66.000 vies seraient sauvées », a souligné l’Institut.

Début mai, l’IHME avait prédit que les Etats-Unis compteraient 134.000 décès dus au COVID-19 d’ici début août. En date du 7 août, le pays comptait 160.000 décès, selon les données de l’Université Johns Hopkins.

Les masques et autres mesures de protection contre la transmission du virus sont essentiels pour éviter une contamination, mais l’utilisation incohérente de ces mesures par la population constitue un problème grave, a déclaré le directeur de l’IHME, Christopher Murray. « On assiste à des montagnes russes aux Etats-Unis », a-t-il noté. « Il semble que les gens portent des masques et pratiquent plus fréquemment la distanciation sociale à mesure que les infections augmentent, puis après un certain temps, lorsque les infections diminuent, les gens baissent leur garde et cessent de prendre ces mesures pour se protéger et protéger les autres – ce qui, bien sûr, entraîne une augmentation des infections. Et ce cycle potentiellement mortel recommence ».

Le Dr Murray a noté qu’il semblait y avoir moins de transmission du virus en Arizona, en Californie, en Floride et au Texas, mais que le nombre de décès augmentait et qu’il continuera d’augmenter pendant la semaine ou les deux semaines à venir. La baisse des infections semble être due à la combinaison de décisions locales requérant l’utilisation du masque, la fermeture de bars et de restaurants, ainsi qu’un comportement plus responsable du public.

Le nombre des cas d’infection confirmés aux Etats-Unis est de plus de 4,9 millions et les décès ont dépassé la barre des 160.000 en date de vendredi après-midi, selon l’Université Johns Hopkins. Des experts ont averti que les chiffres réels pourraient être beaucoup plus élevés en raison de la pénurie de tests, de nombreux cas non signalés et de transmissions asymptomatiques.

Le Dr Deborah Birx, coordinatrice du groupe de travail sur les coronavirus à la Maison Blanche, a déclaré que les Etats-Unis se trouvaient dans une « nouvelle phase » de leur lutte contre la pandémie. « Nous constatons qu’aujourd’hui est différent de mars et avril », a-t-elle déclaré.

Selon l’agence Chine nouvelle, Stanley Perlman, professeur de microbiologie et d’immunologie à l’Université de l’Iowa, a estimé que le virus mortel était plus répandu que lorsqu’il s’est implanté dans le pays en début d’année. « Les mesures d’atténuation doivent être liées à l’étendue de l’infection et à la rapidité de la propagation », a-t-il noté.

 

LIRE AUSSI

Covid-19 : Tout savoir sur l’acné du masque

laissez un commentaire