Covid-19. Quand la culture lutte contre la désinformation

Pour lutter contre les rumeurs et les fausses informations sur la Covid-19, l’UNESCO a lancé lors de la Journée de l’Afrique le 25 mai, la campagne #DontGoViral et a organisé un débat virtuel et un concert regroupant des chanteurs et danseurs africains de renom pour informer les communautés sur la prévention contre la propagation du Covid-19.

 

Le mouvement mondial RésiliArt a profité de la journée de l’Afrique pour s’allier avec #DontGoViral et Worldwide Afro Network (WAN) et lancer un débat virtuel spécial et un concert inédit qui célèbre le rôle crucial de la musique en temps de confinement mais également lors de la phase de relance. Le débat a mis en évidence les défis socio-économiques du secteur culturel et comment la musique peut être un outil pour lutter contre l’infodémie.

 

Cette discussion virtuelle à laquelle a pris part la chanteuse et musicienne de Zanzibar  Siti Amina, la chanteuse camerounaise Kareytse Fotso, le chanteur, parolier, compositeur, entrepreneur et politicien sénégalais Youssou N’Dour, la présidente Fondatrice de A3 Groupe Neila Tazi, le rappeur nigérien et fondateur du collectif “Poings levés”, Danny Lee et la  chanteuse sud-africaine, actrice et personnalité d’influence Zolani Mahola, a été suivie par un concert avec plus de vingt artistes de renom de toute l’Afrique et de sa diaspora.

Sensibiliser par l’Art, tel est le cheval de bataille de RésiliArt, un mouvement planétaire qui a mis l’accent depuis son lancement sur l’impact de la pandémie du covid-19 sur les industries culturelles en Afrique et ce, à travers plusieurs débats virtuels. Plus de 30 pays ont rejoint depuis le mouvement, notamment le Ghana, le Kenya, la Namibie, le Nigéria, la Gambie, l’Ouganda, la Tanzanie et le Zimbabwe.

 

https://www.youtube.com/watch?v=wCxgKpH0On8

 

laissez un commentaire