Covid-19. Tous les coups sont bons contre la Chloroquine

Tout le monde se déchaîne suite à l’étude publiée dans la revue  The Lancet qui a conclu à l’inefficacité de la Chloroquine dans la lutte contre la Covid-19. Or cette étude a été dénoncée pour plusieurs raisons. D’une part les auteurs auraient « triché » en gavant leurs statistiques de cas graves, sachant que le traitement en question s’adresse aux cas précoces. Sur les 96.000 cas étudiés, 15.000 seulement ont été traités à l’hydroxychloroquine, relève le site Le Courier des stratèges

https://lecourrierdesstrateges.fr/2020/05/24/hydroxychloroquine-les-auteurs-de-letude-publiee-par-le-lancet-ont-tous-un-conflit-dinteret/

Sur la chaîne française BFMTV,  Dr. Philippe Douste-Blazy, l’ancien ministre français de la Santé, a révélé cet aspect, ajoutant une autre faiblesse de cette étude, en l’occurence les conflits d’intérêts de ses auteurs.

http://

Conflits détaillés par le site Le Courrier des stratèges. Fouillant dans les relations des 4 auteurs (Mandeep Mehra, Sapan S. Desai, Frank Ruschitzka et Amit Patel) avec des laboratoires pharmaceutiques, le site a pu trouver que Mandeep Mehra dirige le centre de cardiologie de l’hôpital de Brigham (à Boston). C’est ce Centre qui a testé le Remdesivir, médicament de Gilead, concurrent de la Chloroquine mais beaucoup plus cher, et affirmé son efficacité contre la maladie. Cette conclusion n’a pas de répercussions uniquement scientifiques, mais elle eu un autre impact remarquable. Juste après, la capitalisation boursière de Gilead a augmenté  à la bourse de New York.

Quant à Sapan Desai, il dirige l’entreprise de santé Surgisphere qui produit des tests de dépistage du Coronavirus. Un médicament qui en finirait avec la maladie, rendrait ses tests inutiles.

Le troisième auteur de l’étude, Frank Ruschitzkaest exerce dans le centre de cardiologie de Zurich qui a testé le Darusentan en 2010, un autre médicament du laboratoire Gilead. Et autre coïncidence, ce laboratoire est un pourvoyeur de fonds régulier de l’université de Zurich. Des liens qui laissent dubitatifs quant à la neutralité de l’étude et qui l’ont profondément fragilisée.

Enfin, Amit Patel, le praticien de Nashville, a signé une étude sur l’efficacité d’un médicament contre le coronavirus, produit par Merck, l’Ivermectine. Là aussi, c’est un concurrent de la Chloroquine. 

 

 

laissez un commentaire