Covid-19 : Tout savoir sur l’acné du masque

Maske est l'acné dont tout le monde parle en ces temps de crise pandémique.

Maske est l’acné dont tout le monde parle en ces temps de crise pandémique.

 

Le masque est l’une des mesures barrière des plus efficaces contre le nouveau coronavirus, mais son port provoque la « Maskne ». Surnommé l’acné du masque, voici tout ce qu’il faut savoir sur ce « mal nécessaire ».

Encore un nouveau terme que nous apporte la Covid-19 et qui fait le tour de la toile internationale. Ce mot-valise, dont l’étymologie est facilement « dé-mystifiable » (acné+masque), est même devenu un argument de vente pour quelques marques afin de commercialiser leurs produits « skincare ».

« Avec la chaleur qui monte, la transpiration et l’humidité qui s’installe sous le masque, des réactions cutanées comme des irritations, des rougeurs et des boutons type d’acné, baptisées « Maskne » par la toile, se déclenchent », affirme la dermatologue Naoual Jaada, notant que « d’autres éruptions peuvent aussi apparaître suite au port du masque comme la rosacée ou l’eczéma »,

Mais il existe aussi d’autres facteurs qui contribuent à l’apparition de l’acné autour de la bouche notamment le stress, ajoute-t-elle, en l’occurrence, la consommation élevée d’aliments gras et de produits laitiers, surtout durant le confinement, et les frottements au masque ou ce qu’on appelle « l’acné mécanique ».

Celle-ci est surtout fréquente chez les sportifs qui portent des casques ou des mentonnières pendant de longues périodes, explique la spécialiste en dermatologie et en médecine esthétique, tout en précisant que ces frottements entre la peau et le tissu conduisent à l’acné résultant des pores obstrués et de la prolifération bactérienne.

Les professionnels de la santé, en première ligne de la bataille contre le coronavirus, sont les plus touchés par ces réactions cutanées liées aux masques de protection. « Ce type de réaction allergique a été essentiellement observé chez le corps médical, les masques FFP2 sont très obstructifs et responsables d’une augmentation de la chaleur locale et de la sécrétion du sébum. Un masque trop hermétique, type FFP2, sera difficile à supporter longtemps », déclare Docteur Jaada, qui recommande des masques chirurgicaux, qu’il faut changer chaque 4 heures, ou les masques dits alternatifs au coton et de couleur neutre et d’éviter les masques synthétiques.

Ceci étant, les masques de protection peuvent causer des boutons d’acné mais cela ne devrait aucunement vous empêcher de porter un masque mais plutôt de prévenir la « maskne » de surgir en amont.

Mesures préventives

« Nettoyer le visage avec un produit au PH neutre ou un peu acide pour rétablir l’équilibre cutané, lutter contre la chaleur et l’humidité en se rafraichissant le visage régulièrement par une brume à l’eau thermale, enlever le masque lors d’une activité sportive, éviter de se maquiller et d’utiliser des produits cosmétiques parfumés avec conservateurs, utiliser des crèmes hydratantes dont la texture doit être adaptée au type de peau et réduire la consommation d’aliments sucrés », conseille la spécialiste afin de prévenir l’apparition de l’acné du masque.

Pour les peaux grasses et à tendance acnéique, il est préférable de consulter un dermatologue avant que les symptômes n’apparaissent afin de contenir dès le début ce genre de réactions. « On évite ainsi d’avoir à prendre des traitements avec des médicaments beaucoup plus lourds », affirme-t-elle.

En cas d’acné légère à modérée, Dr Najat explique qu' »un traitement local est généralement suffisant (crème à base de vitamine A, ou d’AHA) aux propriétés exfoliantes pour réduire l’excès de sébum » et conseille d’éviter les crèmes à texture riche qui risquent d’obstruer davantage les pores.

Cependant, en cas de poussées inflammatoires plus graves, « votre médecin vous prescrira des traitements spécifiques anti-acné : antibiotiques à base de Cycline ou d’Isotrétinoïne qui ont une meilleure efficacité sur l’acné inflammatoire sévère afin d’éviter la rançon cicatricielle », conclut-elle.

Porter un masque peut, à bien des égards, sembler embêtant mais lorsqu’il s’agit d’arrêter la propagation de la Covid-19, le masque est votre première ligne de défense.

Mais comme tout est relatif, si vous vous retrouvez avec le coronavirus, votre peau sera le dernier de vos soucis !

Imane Boussaid – MAP

 

LIRE AUSSI

Vidéo: Top 10 des masques des plus décalés

 

laissez un commentaire