Covoiturage. Attention aux arnaques sur Facebook

 

L’interdiction des déplacements de et vers certaines villes du royaume, 5 jours avant l’Aid Adha, a fait le bonheur des arnaqueurs qui sévissent sur certains groupes de covoiturage sur les réseaux sociaux.

 

Un vent de panique a soufflé hier sur le pays. Quelques heures à peine après l’annonce dimanche 26 juillet, de la nouvelle d’interdire  les déplacements de et vers certaines villes du Maroc (Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Casablanca, Berrechid, Settat et Marrakech), le réseau routier et autoroutier a été pris d’assaut par de nombreux automobilistes, voulant regagner leurs foyers pour ne pas rester bloqués. Victimes d’embouteillages monstres sur les artères des villes concernées, les gens ont aussi été témoins de plusieurs accidents survenus en un temps record.

 

Multiplication des arnaques et des agressions

 

 

 

Profitant de la détresse des gens, plusieurs personnes malveillantes se sont immiscées dans certains groupes de covoiturage sur Facebook pour proposer le trajet vers ces villes moyennant des prix exorbitants allant de 600 à 1000 DH l’aller simple entre Un Casablanca-Tanger par exemple. Certains proposeraient même des autorisations de déplacement pour les passagers !

 

 

D’autres malchanceux se sont fait agressés par des automobilistes peu scrupuleux qui leur ont dérobé leur argent et les ont jetés sur le bord de la route.

Rappelons que cette décision, qui a été prise quelques heures avant son entrée en vigueur, hier, dimanche 26 juillet à minuit, intervient suite au non-respect par la majorité des citoyens des mesures de préventions, en l’occurrence la distanciation sociale, le port du masque, voire l’usage des désinfectants, malgré leur disponibilité.

 

 

Face à ces débordements, les autorités font néanmoins preuve de flexibilité, prolongeant la circulation entre ces villes 48 heures de plus, pour laisser le temps aux gens de regagner leur foyer.

LIRE AUSSI :

Colère populaire suite à la décision de fermeture de huit villes

laissez un commentaire