M-Top, Vala Wind et Zegro Band à la 3e édition de l’escale Ouled Mogador

Soutenu par l’Association Yerma Gnaoua, co-organisateur du Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira, le projet OMMA (Oulad Mogador Music Action) né 2015, revient pour sa 3e édition.

 

Les jeunes formations musicales sélectionnées dans plusieurs villes du royaume ont été jugées selon l’originalité de leurs compositions, la qualité de la production, le niveau artistique ainsi que la prestation scénique. Pour cette 3e édition, 3 groupes ont été sélectionnés.

 

Dans le style hip hop, c’est M-Top qui a convaincu le jury. Originaire d’Essaouira, le rappeur Ayoub Es-Saouisi a déjà une certaine expérience du métier. Depuis 2008, sa carrière solo l’a amené à se produire dans différentes villes au Maroc et partager  la scène avec de grands noms, comme Gnawa Diffusion lors de l’édition 2017 du Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira.

 

Pour la fusion, c’est le groupe Vala Wind qui remporte la mise. Originaires de Taroudant, les six musiciens de Vala Wind se définissent comme un groupe de world music, adepte de la fusion des styles : dakka roudania, malhoune, musique berbère, reggae, rock, jazz… Ils doivent le nom de leur groupe au nom donné par les Romains à la ville de Taroudant, Vala. Ils ont sorti leur premier album en 2016 « Vala Wind ».

 

Le 3egroupe sélectionné vient d’Agadir et  se nomme Zegro Band. Créé en 2013, les 7 musiciens Gadiris de ce groupe de fusion s’inspirent de la culture et du patrimoine musical de leur ville natale, en les mettant au goût du public grâce à des rythmes modernes. Leur but est de toucher le public, jeune et moins jeune, en rendant vivantes des mélodies de notre patrimoine. Zegro Band se produit régulièrement dans les festivals depuis 2013.

 

Pendant une semaine, du 20 au 27 février 2019, près de 10 professionnels de la musique animeront des ateliers afin que les trois formations sélectionnées bénéficient du meilleur dans des domaines variés : la composition, l’écriture, la scénographie, l’enregistrement,  la communication, les droits d’auteur, l’aspect technique (balance, fiche technique…), la pré-production, … L’essentiel des aspects du métier de musicien leur sera expliqué et enseigné par des professionnels du secteur.

 

A l’issue de cette résidence artistique, les groupes enregistreront chacun un titre pour ensuite se produire à Casablanca et Rabat en première partie d’un concert d’un maâlem Gnaoua : le 28 février Abdenbi Guedari à la Renaissance à Rabat, Mustapha Bakbou le 1er mars au Backstage à Casablanca,  et le 2 mars Abdeslam Alikane au Boultek à Casablanca.

 

 

laissez un commentaire