Danone dégraisse pour mieux investir

Réduire les coûts des produits vendus de 300 millions et les coûts de structure de 700 millions d’euros, c’est un grand challenge que s’est lancé le groupe mondial Danone. Au total, il veut économiser près d’un milliard d’euros à l’horizon 2023 qui seront investis dans la croissance en soutien aux marques et pour renforcer les marges, explique l’entreprise dans un communiqué.

Et les marges ont été sous pression à cause des effets de la pandémie du Coronavirus. Au premier semestre de cette année, la marge opérationnelle était tombée à 14% au lieu de 15,2% auparavant.

« Après 12 mois de Covid, nous prévoyons, grâce à ce plan d’adaptation, un retour à la croissance rentable en moins de 12 mois, dès le deuxième semestre 2021, et un retour de la marge opérationnelle courante à son niveau pré-Covid, à plus de 15%, en 2022 », précise le communiqué.

Afin de réaliser ce plan, le géant de l’alimentaire compte supprimer 2.000 postes dans ses sièges mondiaux et locaux.

« Notre plan « Local first » n’est pas qu’un programme d’économies. Il permet à Danone de répondre à l’exigence systémique d’assurer la résilience de nos systèmes alimentaires, à l’exigence politique de voir les États retrouver leur souveraineté alimentaire une priorité, et à l’exigence des consommateurs de reprendre le contrôle de leur alimentation, donc de renforcer notre mission : apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre », a souligné Emmanuel Faber, le PDG de Danone.

laissez un commentaire