Démocratie. Les USA peuvent-ils encore donner des leçons?

Tibor Nagy. La leçon passe mal

Gentil Tweet de Tibor Peter Nagy Jr. le secrétaire d’État adjoint américain aux Affaires africaines. C’était à propos de la situation politique en Ougada, à la veille des élections présidentielles du 14 janvier où se confrontent Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 35 ans et l’ancien chanteur devenu un politique populaire, Bobi Wine.

Le secrétaire d’Etat adjoint s’est dit inquiet de la fermeture par le pouvoir des réseaux sociaux et des applications de messagerie. Pour lui, cet acte est une atteinte aux droits de l’homme.

 

 

Ce tweet paraît venir d’un autre temps. L’Ouganda n’a pas fait mieux que ces réseaux sociaux eux-mêmes qui ont fermé les comptes du président américain Donald Trump et certains de ses collaborateurs. Donc, pour la leçon, il va falloir repasser.

Le fait aussi que ces plateformes décident de fermer les comptes des dirigeants ougandais montre très clairement qu’ils sont devenus des acteurs politiques internationaux. C’est désormais le premier pouvoir.

Cela dit, Museveni n’est pas un ange non plus. Il a ordonné des arrestations dans les rangs de l’opposition et déployé les blindés de son armée dans les rues. Une opération d’intimidation à grande échelle pour inciter les électeurs à bien voter ou à s’abstenir pour laisser les bons votants accomplir leur devoir.

Bref, la démocratie sort des urnes. Les réseaux sociaux choisiront les dirigeants à la place des citoyens.

laissez un commentaire