Espagne. Un tableau de Picasso reproduit par Najat El Baz

 

L’artiste-peintre Najat El Baz rend hommage au célèbre maitre du cubisme en reproduisant un tableau qu’il avait peint en 1937. Le «Portrait d’une femme avec un chapeau» est exposé à la Galerie Artadiscart à Malaga (Espagne) du 23 octobre au 30 novembre 2020.

 

 

 

 

Unique artiste-peintre marocaine à avoir exposé au siège des Nations Unies à New York, Najat El Baz, mondialement primée s’attaque à du lourd. Sa nouvelle création est une reproduction « unique » du célèbre tableau de Picasso intitulé : Portrait d’une femme avec un chapeau. «C’est un honneur pour moi de représenter mon pays dans cette manifestation internationale où la thématique de l’exposition est une commémoration du grand artiste Pablo Picasso dont le parcours fut très prolifique», nous confie l’artiste qui rappelle son admiration pour le Dieu du cubisme.

 

Apporter sa touche à l’œuvre d’un génie

 

Pour Najat El Baz, il ne s’agit pas de faire une copie de la toile de Picasso mais plutôt de redonner une autre dimension au travail du peintre, en ajoutant sa propre touche. « On ne peut pas refaire un Picasso. Il est unique et il le restera pour toujours », précise El Baz qui affirme avoir «beaucoup d’estime » pour l’un des plasticiens les plus en vue qui a participé à de nombreux mouvements artistiques à travers le monde.

« Ayant influencé plusieurs grands artistes de son époque, Picasso a expérimenté et innové diverses formes de techniques artistiques au cours de ses 92 ans de vie, sachant qu’il était aussi sculpteur, céramiste, imprimeur et écrivain», souligne la plasticienne. « De plus, il a joué un rôle majeur dans la création de l’école cubiste avec son homologue français Georges Braque. Il a vécu les deux Guerres mondiales, est apparu dans des films et écrit des biographies de ses contemporains».

Formée en Arts plastiques à Paris en 2004, Najat El Baz a exposé aussi bien au Maroc qu’à l’étranger (États-Unis, France, Espagne…). Faisant partie des rares peintres marocains qui se sont essayés au style cubique, l’artiste peintre, installée à Agadir, avait déjà choisi pour son premier tableau, de reproduire « Les femmes d’Alger » du plasticien espagnol.

Médaillée par l’Académie des Arts, Sciences et Lettres de Paris, elle fonde en 2016 l’association d’échange d’art international et voit ses œuvres exposées au siège des Nations Unies à New York.

 

LIRE AUSSI :

La Joconde débarque à Marrakech

laissez un commentaire