Etes-vous gaucher ? C’est votre journée

 

Aujourd’hui, jeudi 13 août, c’est la journée internationale des gauchers. Leur différence avec les droitiers ne se limite pas à la main d’usage, ça va bien au-delà… 

Par Hayat Kamal Idrissi

 

Instaurée en 1976, cette journée mondiale rend hommage aux gauchers, une véritable minorité. Longtemps considérée comme « un défaut », être gaucher exposait à beaucoup de désagréments. Pour des questions culturelles ou à cause de certaines croyances superstitieuses, des enfants gauchers étaient et sont encore forcés d’écrire ou de manger avec la main droite.

Histoire

Pourtant  l’existence des gauchers remonte à la préhistoire. Des fouilles  et des recherches archéologues ont révélé l’existence d’outils préhistoriques et des peintures rupestres datant de plus de 200.000 ans réalisées par des gauchers. Des études effectuées sur des bijoux de la Rome antique ont montré que 10 % des artisans étaient des gauchers. Une réalité qui n’a pourtant pas poussé les sociétés à prendre en considération cette catégorie « particulière ». Aujourd’hui encore, les objets et les outils ne sont pas toujours adaptés à un usage gaucher. Au volant, dans les jeux vidéo, l’ouvre-boîte, la poignée de porte ou la simple paire de ciseaux représente autant d’incommodités pour le gaucher en rendant son existence un peu plus difficile que celle d’un droitier.

Mais comment on nait gaucher ? Le mystère persiste et jusqu’à maintenant aucune étude scientifique n’a été capable d’expliquer cette différence. Toutefois une explication « partielle » existe. L’être humain, à sa naissance, a un hémisphère du cerveau dominant : le droit pour les gauchers, le gauche pour les droitiers. Ceci dit l’on peut être aussi gaucher de l’œil ou de l’oreille sans l’être forcément de la main. Comment le savoir ? Si pour regarder dans un trou de serrure ou dans le viseur d’un appareil photo vous utilisez votre œil gauche ou que vous tendez plus de l’oreille gauche, vous êtes peut être un gaucher.

 

Plus créatifs

Plus habiles, plus réactifs et plus créatifs… les recherches scientifiques prouvent que ce ne sont pas juste des thèses non fondées. Une étude australienne a démontré que les gauchers pourraient accéder aux hémisphères de leur cerveau plus rapidement et plus efficacement que les droitiers. Ils traitent donc l’information plus rapidement avec un temps de réaction réduit ; et c’est un véritable atout dans la pratique de certains sports. D’après des données publiées par le magazine « Sciences et vie », cette prévalence est observable chez les sportifs de haut niveau. On enregistre 23% de gauchers chez les joueurs de badminton et  en boxe, 32% en tennis de table et jusqu’à 50% en fleuret. Ils ont également une longueur d’avance dans les sports d’affrontement tels le tennis, la boxe, l’escrime et le baseball. Rafael Nadal en est d’ailleurs  une belle illustration.

Même constat en musique. Plus doués et plus créatifs, ils s’illustrent également en termes artistiques. Explication : L’hémisphère droit du cerveau (celui qui commande le côté gauche) commande les fonctions artistiques. C’est la zone des émotions, des analogies et des perceptions. Un avantage qui explique les talents artistiques particuliers des gauchers.

Les inconvénients

Mais tout n’est pas rose pour nos amis les gauchers. Leurs différences physiques et cérébrales  peuvent  provoquer à long terme certaines douleurs au genou, au poignet, au dos, des migraines et des douleurs ophtalmiques. Etre gaucher est également associé, selon les scientifiques, à des maladies auto-immunes, l’asthme, l’autisme et le diabète.

 

laissez un commentaire

Commentaires (1)
  1. el hairech

    Intéressant cet article. Je me demande s »il n’est pas écrit par un gaucher ! Qu’en est-il de nos amis gauchistes ? Warning: ce commentaire maladroit est écrit par un droitier

    Répondre