Explosions au Liban: Moulay Hicham et Cheikh El Kettani blessent les Libanais

Cette image résume l'ampleur des dégâts engendrés par les fortes explosions ayant secoué Beyrouth.

Cette image résume l’ampleur des dégâts engendrés par les fortes explosions ayant secoué Beyrouth.

Alors que le Roi Mohammed VI apporte un soutien fort au peuple libanais pour alléger sa souffrance suite au drame des explosions au port de Beyrouth, Moulay Hicham et Hassan El Kettani versent dans un verbiage blessant pour ce peuple meurtri.

 

Alors que les Libanais attendent de l’aide matérielle et du soutien concret, le prince Moulay Hicham n’a rien trouvé de mieux à faire que de publier un post Facebook. En tentant de donner des leçons à la population libanaise, meurtrie, l’appelant à la révolution, Moulay Hicham a été vivement critiqué. Le lebanon Press lui a envoyé une volée de bois vert en lui adressant cette question: «Pourquoi ces appels à la rébellion ne suffisent-ils pas à ce qui se passe en Syrie, en Libye et au Yémen et quel est votre problème avec les problèmes internes qui concernent uniquement le Liban?!». Le même média poursuit en expliquant au prince que son verbiage ne sert strictement à rien. «Vos mot peuvent-ils contribuer à guérir les blessures de milliers de blessés, d’orphelins et d’enfants ayant perdu leur famille ? Ce doux discours pourrait-il abriter des milliers de familles libanaises déplacées en raison de l’effondrement de leurs maisons?!», demande le Lebanon Press au prince, l’invitant à s’inspirer du bel exemple donné par le Roi Mohammed VI pour soutenir le peuple libanais.

Le média rappelle à Moulay Hicham que le Souverain ne s’est jamais immiscé dans les affaires libanaises et avait ordonné l’envoi de huit avions (quatre militaires et quatre civils), chargés d’aide humanitaire et médicale au profit des Libanais, juste après le drame.

La sortie du prince Moulay Hicham s’inscrit dans la même ligne, blessante et irritante pour le peuple libanais, que celle de «l’émir» islamiste Hassan El Kettani. Ce dernier a lui aussi suscité l’indignation sur les sites de réseaux sociaux au Maroc et ailleurs après avoir publié un post, hors sujet, sur Facebook. Le cheikh regrette une seule chose : que les explosions avaient eu lieu dans une zone sunnite. Une incroyable haine qui traduit l’intolérable pensée extrémiste de l’auteur. El Kettani a tenté de se justifier en publiant ce deuxième post: «Si une calamité survient quelque part, alors il est naturel que vous vous occupiez d’abord de votre famille». Son rétropédalage n’a fait que confirmer son sectarisme.

Les Libanais ont besoin de tout sauf de propos aussi blessants que ceux de Hassan El Kettani et Moulay Hicham.

laissez un commentaire