ÉTATS-UNIS : L’éthanol de 2e génération veut rivaliser avec l’essence

ft 6

L’éthanol à base de déchets de maïs fabriqué dans une nouvelle usine aux États-Unis pourra concurrencer l’essence « dans quelques années », selon le CEO de l’une des sociétés derrière ce projet. Feike Sijbesma, le DG de la société biotechnologique néerlandaise Royal DSM, a déclaré que le biocarburant produit à partir d’épis de maïs était actuellement « un peu » plus cher que l’essence. Mais il prévoit que les gains de productivité devraient conduire à une baisse de ses coûts de manière significative. D’après les calculs de la société, l’éthanol sera en mesure de rivaliser avec l’essence dans environ deux ans si le pétrole se maintenait entre 90 et 100 dollars le baril. Ou même plus tôt si le prix du brut augmentait à un niveau proche de son pic de 2008, soit 147 $. DSM vise également à produire son carburant à base de résidus de maïs à un coût moindre que l’éthanol de première génération à base de maïs. POET-DSM Advanced Biofuels, coentreprise entre le groupe chimique néerlandais DSM et le producteur américain d’éthanol POET, vient d’inaugurer en grande pompe sa première usine commerciale d’éthanol cellulosique à Emmetsburg, dans l’Iowa, baptisée Projet Liberty. Deux autres projets, l’un dirigé par l’américain DuPont et un autre par l’espagnol Abengoa, devraient également entrer en production cette année. L’éthanol cellulosique – le terme pour les biocarburants produits à partir de résidus végétaux, ou de cultures énergétiques plutôt qu’à partir d’aliments comme le maïs, le blé et le sucre – a été considéré comme le Saint Graal de l’industrie car il pourrait résoudre bon nombre des problèmes de la première génération de carburants, tels que la pression à la hausse qu’ils peuvent exercer sur les prix alimentaires. L’utilisation de biocarburants avancés aux États-Unis est mandatée par la norme US relative aux carburants renouvelables (RFS) qui nécessite un certain volume d’éthanol et d’autres biocarburants à être incorporés dans les carburants routiers. Mais la RFS a été attaquée par les critiques qui affirment que cela ajoute au coût de la nourriture et du carburant pour les consommateurs. Sijbesma a déclaré qu’un prix compétitif est essentiel pour limiter l’opposition des politiciens et du public. « Si le prix de vente à la station d’essence reste très cher, cela ne rendra certainement pas le produit populaire », tranche-t-il ❚

ft 7ft 8

laissez un commentaire