Hirak algérien. Les manifestants dénoncent les manoeuvres du pouvoir

Les manoeuvres du pouvoir ne passent pas

En Algérie, « la contre révolution autoritaire ne lâche pas prise », s’indignent les  forces du Pacte de l’Alternative Démocratique (PAD)*. Pour ce collectif de partis politiques, de personnalités et représentants de la société civile algérienne, « la demande populaire de changement démocratique radical est loin d’être entendue ».

Le communiqué du PAD qui est une réponse aux décisions prises par le pouvoir pour calmer le Hirak, indique avoir « enregistré avec révolte la persistance obstinée du pouvoir à imposer un agenda visant à restaurer le système autoritaire par un nouveau coup de force électoral adossé à de multiples subterfuges clientélistes et étroitement encadré par le dispositif policier habituel ».

Aussi, le collectif a-t-il promis de poursuivre la mobilisation jusqu’à la réalisation des objectifs de la révolution. « La stratégie de la répression et la Covid 19 n’ont pas eu raison de la détermination du peuple algérien à faire aboutir pacifiquement et dans l’unité, les objectifs énoncés à travers le processus révolutionnaire enclenché en février 2019 », se félicite le PAD qui réclame la libération de tous les détenus politiques.

*Le Parti des Travailleurs, le Parti socialiste des travailleurs, le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie, l’Union pour le Changement et le Progrès, le Mouvement Démocratique et Social, le Front des Forces Socialistes, la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme.

laissez un commentaire