La jeunesse du PJD veut la tête de Mohamed Amekraz

Mohamed Amekraz, ministre de l’Emploi et SG de la jeunesse PJD.

Si on résume la situation, un ministre islamiste du PJD peut frauder la CNSS et poursuivre son activité comme si de rien n’était. Même son parti ne lui en tiendrait pas rigueur. C’est comme s’ils sont d’accord pour vandaliser un bien qui ne leur appartient pas, qui appartiendrait à des impies.

Mustapha Ramid, ministre des droits de l’Homme et Mohamed Amekraz, ministre de l’Emploi, auteurs des deux scandales les plus retentissants de ce gouvernement incolore et inodore, n’ont pas bougé de leur place et ne se sont même pas excusés. Que voulez-vous le pouvoir donne de sacrés privilèges.

Mais là on apprend que la jeunesse du PJD, réclame un congrès extraordinaire pour faire tomber son secrétaire général, qui est le ministre de l’Emploi Amekraz lui-même. Mais alors, c’est qu’on a enfin bougé pour faire respecter l’éthique sur laquelle le parti a basé ses campagnes et gagné aux élections.

Pas si vite, les jeunes contestent seulement le cumul du mandat ministériel et du secrétariat de la Jeunesse. Quand on viole une loi nationale, ça passe sans problème, mais quand on viole une loi du parti, c’est inacceptable. On est plus proche de la secte que du parti politique, mais ça on le savait déjà.

laissez un commentaire