La «pandémie routière» fait 12 morts au nord d’Agadir

 

Même avec une circulation allégée au niveau national, l’hécatombe routière continue. Un nouveau drame vient de survenir dans la région d’Agadir.

 

Un autocar s’est renversé ce mardi 4 août à Tabouka au nord de la ville d’Agadir. 12 morts ont été signalés et plus d’une vingtaine de blessés dont quatre cas graves, selon un premier bilan non officiel. Certains témoins évoquent l’excès de vitesse comme étant la cause du renversement de l’autocar. Le véhicule transportait près d’une cinquantaine de passagers.

Les gendarmes se sont rendus rapidement sur les lieux. Les blessés ont été transportés au centre hospitalier régional Hassan II à Agadir pour recevoir les premiers soins.

Ce nouveau drame confirme que la «pandémie routière» continue à tuer beaucoup plus que le nouveau coronavirus au Maroc. Or elle semble être banalisée.

A titre indicatif, près de 200 accidents sont survenus en 48 heures, entre dimanche 26 juillet et lundi 27. 15 personnes y ont laissé leur vie. 313 autres ont été blessés dont 19 grièvement. C’était au moment de l’annonce de l’interdiction des déplacements de et vers huit villes.

Ce bilan sur deux jours « ne diffère pas significativement » de la moyenne nationale quotidienne pour un mois de juillet -soit 84 accidents, 8 morts, 150 blessés dont 18 graves sur la période 2015-2019. C’est le ministère du transport qui l’indique, comme s’il était normal que les routes marocaines fassent autant de morts et de blessés.

laissez un commentaire