L’affaire Naïma. Les parents racontent toute l’histoire derrière l’abominable meurtre de leur fillette (reportage vidéo)

 

Un mois et demi après le viol et le meurtre de la petite Naïma dans la région de Zagora, les parents de la victime témoignent et réclament justice. L’équipe du site Kifach s’est rendue sur les lieux du crime. Ce qu’elle a découvert fait froid dans le dos !

 

 

C’est près du Djbel Kissane à l’est d’Agdz, non loin de la ville de Zagora et à 2 km du douar de Tafergalt que le corps sans vie de la petite Naima, âgée de cinq ans, a été retrouvé, samedi 26 septembre.

Consternés, les habitants de Tafergalt, un petit douar sans histoire où vivent 350 familles, sont sous le choc « Tout le monde se connaît ici, on n’a jamais eu ce genre de crime dans notre douar, on est choqués et pétrifiés », témoigne un habitant de Tafergalt qui affirme que la petite Naïma «a été kidnappée à 10 heures du matin, alors qu’elle était sortie jouer avec sa sœur non loin de sa maison. On a retrouvé sa sœur aînée chez des voisins mais aucune trace de la fillette ! »

 

 

Les parties de la dépouille de la victime ont été retrouvées par un berger au milieu des rochers de Djbel Kissane, plus d’un mois après sa disparition mystérieuse de Tafergalt, dans la commune de Mezguita. « J’emmène paître mon troupeau tous les jours, cette après-midi-là, lorsque je voulais traverser le cours d’eau, j’ai aperçu les cheveux puis le crâne d’un humain, ainsi que des os éparpillés un peu partout…Il y avait aussi des habits d’enfant, une robe et un pantalon rouge…qui flottaient », raconte pétrifié le berger.

 

« Le tueur de ma fille doit être exécuté ! »

Abattus et meurtris, les parents de la petite Naïma n’ont pas les mots pour crier leur douleur et leur colère « je suis choquée, celui qui a fait cela à ma petite fille est un monstre, ce n’est pas humain, on doit l’exécuter », confie la mère de la victime.

« Ma fille était handicapée, elle n’aurait jamais pu escalader seule ce jbel, explique le père de Naima. Quelqu’un l’a surement trainé jusqu’à cette zone difficile d’accès».

Naïma « zouhria » aurait été kidnappé par des chasseurs de trésors

Selon le témoignage d’un voisin de la famille de Naïma, la petite aurait été enlevée pour être utilisée dans des rituels de sorcellerie. « Ici, au douar, beaucoup de gens pensent que comme Naïma était zouhria, elle aurait été kidnappée par des personnes qui enlèvent les enfants qui ont des signes distinctifs « dits zouhri » pour les utiliser dans des rituels de recherche de trésors ».

Pour l’heure, les raisons de ce meurtre sordide n’ont pas été révélées. Les recherches étant toujours en cours.

 

LIRE AUSSI :

Naima ou l’injustice territoriale

 

 

 

laissez un commentaire