L’allégeance au Roi (vidéo)

 

Par Ahmed Charaï

 

La visite de la délégation israélo-américaine, suite à l’accord de reprise des relations entre le Maroc et Israël, est bien évidemment un événement politique important, au niveau international. Mais au-delà, c’est un moment important pour le Maroc, « Nation pétrie d’Histoire ». Le chef de la délégation israélienne, qui est le patron de la sécurité nationale de ce pays, qui n’est pas né au Maroc, mais dont les parents sont originaires du Maroc, a parlé en dialecte marocain et a fait allégeance au Roi du Maroc.

 

 

« Allah Ybarek Fi Aamar Sidi » c’est la formule que les citoyens marocains utilisent depuis des siècles pour montrer leur allégeance au Souverain. En prononçant ces mots, Meir Ben-Shabbat en connaissait le contenu.

Cela va plus loin qu’un accord diplomatique international, tripartite. C’est le Maroc éternel qui s’expose face au monde. Un Maroc qui a digéré toutes les sédimentations historiques.

Le rôle central de la monarchie, institution millénaire, est d’abord celui de l’incarnation de la Nation. L’allégeance n’est pas une adhésion aux décisions d’une direction politique, mais à une Nation et à ses valeurs.

Les juifs sont présents au Maroc depuis 3000 ans et donc avant l’Islam. Ils font partie de cette Nation, de cette culture. Haim Mizrahi avait trouvé la bonne formule : « ils vivaient comme l’ensemble de la population, selon les époques ».

Mais les juifs marocains n’oublieront jamais que Mohamed V a refusé d’appliquer les lois de Vichy, alors que le Maroc était sous protectorat et qu’il a ensuite choisi le camp de la libération.

Cette nostalgie est d’abord émotionnelle. Les juifs marocains étaient en majorité ruraux, mais ils ont participé au fil des siècles à la construction d’une culture plurielle, berbère, arabe, andalouse, juive. Le Maroc est le seul pays arabe dont la constitution reconnait le judaïsme comme un référent identitaire.

Qu’un haut responsable israélien fasse allégeance au Roi devant les caméras du monde entier, n’est que la continuité de cette histoire éternelle. Le Maroc s’est construit sur sa diversité avec la monarchie, socle unificateur.

Mais au-delà, cela signifie que les retrouvailles sont facilitées par le poids de l’Histoire. Les juifs marocains, se considèrent marocains là où ils vivent. En considérant que la nationalité est inaliénable, le droit consacre ce fait. Juifs, arabes, amazighs, nous avons vécu ensemble depuis des siècles.

Cette continuité fait du Maroc un cas unique. Une monarchie inclusive et des valeurs d’acceptation de l’autre ont fait et feront le Maroc exceptionnel.

laissez un commentaire