L’ANME dénonce l’excès de zèle d’un gouverneur de l’Intérieur contre le journaliste Ridouane Erramdani

Ridouane Erramdani

 

L’Association nationale des médias et des éditeurs dénonce dans un communiqué l’acte inacceptable d’un gouvernement du ministère de l’Intérieur commis à l’encontre de notre collègue Ridouane Erramdani.

 

En plus d’être le directeur de l’information à Medradio où il est l’un des animateurs vedettes, Ridouane Erramdani est un influenceur connu et reconnu sur les réseaux sociaux. Ne ratant rien de ce qu’il se passe dans le pays, il y réagit positivement ou négativement à tous les évènements ou incidents majeurs. C’est ce qu’il a fait au vu des catastrophiques inondations que connaît Casablanca ces derniers jours.

Comme de nombreux Casablancais, il s’est indigné face à l’absence du wali de Casablanca au moment où la ville connait de graves perturbations. Notre collègue l’a fait à travers cette publication :

Le lendemain, Ridouane Erramdani a reçu un appel d’un gouverneur du ministère de l’Intérieur. Ce dernier s’est arrogé le droit d’émettre des remarques, d’une manière désagréable, sur l’avis exprimé par notre collègue. Ce dernier n’a pas tardé à lui répondre en protestant contre cet appel indésirable.

 

De son côté, L’Association nationale des médias et des éditeurs (ANME) a publié un communiqué dénonçant le comportement, d’un autre âge, du gouverneur zélateur. Exprimant sa solidarité avec notre collègue Ridouane Erramdani, l’organisation condamne cet acte qui n’a aucune place dans un Maroc aspirant à élargir le champ des libertés.

 

 

 

 

laissez un commentaire