L’État islamique menace d’assassiner le pape François

Les dijihadistes de l’Etat islamique n’en ont cure d’avancer que la guerre qu’ils mènent contre les « mécréants » est « justifiée « et qu’ils comptent la poursuivre. Leur actuelle cible n’est autre que le Pape François.

L’État islamique poursuit sa campagne d’attaques contre les confessions chrétiennes et les menaces contre le pape Francis. Une de ses pages Web vient de publier une affiche dans laquelle un individu est représenté avec un couteau à la main dirigé vers le Saint-Père avec l’intention de le tuer. Dans les dernières heures, au moins treize personnes ont perdu la vie et une quarantaine ont été blessées par une série d’explosions perpétrées par des kamikazes dans trois églises catholiques de la ville indonésienne de Surabaya, sur l’île de Java. Le nombre de victimes pourrait augmenter. Les attaques djihadistes contre les confessions chrétiennes sont constantes, car les islamistes croient être dans une guerre de religion contre les infidèles qui leur permet de commettre les plus grandes atrocités.

Les terroristes sont convaincus qu’il s’agit d’un conflit de religions: «C’est une guerre divine- ment justifiée entre la nation musulmane et les nations mécréantes» . Et ils s’assurent qu’Allah protège la propagation de leurs croyances à travers l’utilisation de « l’épée », qui est une obligation trouvée dans le Coran, selon leurs manuels théoriques.

Ils menacent que «la guerre ne se termine qu’avec le drapeau noir du Tawhid (mono- théisme islamique) sur Constantinople (Istan- bul) et Rome, ce qui n’est pas difficile pour Allah». «Ils savent très bien que notre lutte continuera jusqu’à ce qu’ils soient vaincus, qu’ils se soumettent à la règle de leur créateur ou qu’ils atteignent le martyre. Allah nous a donné pour mission de mener la guerre contre l’incroyance jusqu’à ce qu’elle cesse d’exister. Tous les païens où qu’ils soient».
Le pape François, en tant que chef de l’Église catholique, devient la cible de ces attaques, surtout après la déclaration pour le respect « envers les vrais adeptes » de l’islam afin qu’il n’y ait pas de haine contre cette religion. A cet égard, les djihadistes envisagent une attaque lors de l’entretien que Francisco a maintenu «avec l’infâme Ahmed el Tayeb, chef de l’Université d’Al Azhar, qui a été présenté comme le représentant des musulmans sunnites à travers le monde», disent-ils. Ils croient que c’est une tentative d’évincer leur «calife» Bagdadi.

 

laissez un commentaire