Le confinement est-il une exigence des bailleurs de fonds?

 

« Le FMI continue à nous demander des mesures de quarantaine, d’isolement, un couvre-feu. Cela n’a pas de sens. Nous ne danserons sur la musique de personne”. C’est le président biélorusse Alexandre Lukachenko qui parle des conditions d’octroi de crédits imposées par la Banque mondiale et la FMI.

Selon lui, la banque mondiale « est prête à nous financer dix fois plus qu’elle ne l’avait initialement proposé en gage de reconnaissance pour notre lutte efficace contre ce virus ».

Est-ce l’explication des mesures prises par plusieurs pays pour faire face à la pandémie et qui ont tué leur économie? Pourquoi la Chine réalise un taux de croissance de 11,5% au deuxième trimestre de 2020 alors que tous les pays de l’OCDE sont en décroissance? Peut-on réfléchir un moment? Parce que, au rythme où vont les événements, nous risquons de nous retrouver avec des problèmes encore plus graves que la pandémie. Et là aucune mesure ne sera assez efficace pour remettre le pays sur les pieds. Il faudra probablement un autre gouvernement de choc.

laissez un commentaire