Le fructose peut causer le trouble bipolaire

 

Une consommation excessive de fructose peut provoquer des comportements impulsifs tels le trouble bipolaire et le syndrome d’hyperactivité.

 

C’est ce qu’affirme une récente étude réalisée par une équipe scientifique de la faculté de médecine de l’Université du Colorado. Se cachant dans les fruits, le fructose est toutefois industrialisé et à grande échelle. Des études scientifiques ont déjà prouvé que les aliments dans lesquels le fructose est introduit comme additif alimentaire peuvent être responsables de plusieurs dérèglements notamment l’obésité et le diabète.

Plus connu commercialement sous le nom de sirop de glucose ou de sirop de maïs, cet aliment industriel rentre dans la préparation de beaucoup d’aliments tels les sucres raffinés,  les biscuits, les différentes pâtisseries et autres friandises sucrées.

Une menace pour la santé mentale

L’étude de l’équipe américaine s’est intéressée cependant aux effets d’une consommation excessive de fructose sur la santé mentale et son lien possible avec l’apparition du syndrome d’hyperactivité avec déficit de l’attention (TDAH), le trouble bipolaire et certains comportements agressifs. « En abaissant l’énergie dans les cellules, le fructose déclenche une réponse de recherche de nourriture similaire à ce qui se passe lorsqu’on a faim » explique  professeur Richard Johnson,  auteur principal de l’étude.

D’après le scientifique, la recherche de nourriture se traduit par une prise de risque, une impulsivité, une recherche de décision. La sur-activation de ce processus provoque ainsi  un comportement impulsif pouvant aller du TDAH au trouble bipolaire.

Si l’étude désigne le fructose comme un important facteur de risque, ces conclusions  n’omettent toutefois pas l’importance des facteurs génétiques, familiaux, physiques, émotionnels et environnementaux dans le façonnement de la santé mentale d’un individu.

D’un autre côté, une autre étude scientifique a pu prouver la forte corrélation entre une consommation importante de fructose et l’aggravation des poussées inflammatoires chez les patients souffrant d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin. Un sucre à risque qui est à consommer avec beaucoup de modération.

laissez un commentaire