Le gouvernement refuse de créer un fonds pour le cancer

 

 

Le gouvernement accepte, dans la forme, la pétition pour la création d’un Fonds dédié à la lutte contre le cancer mais préfère créer une commission et lancer un plan national de lutte contre la maladie. Ce dernier sera doté d’un budget de 780 milliards de centimes étalé sur les dix prochaines années.

 

Par Hayat Kamal Idrissi

 

Œuvrer pour éviter que les Marocains ne meurent plus du cancer car incapables de se soigner et de payer les frais des soins médicaux ; c’est l’objectif de la pétition pour la création d’un fonds dédié à la lutte contre le cancer. Au bout de neuf mois de gestation, la pétition a été présentée aujourd’hui au chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani par les mandataires de la pétition et à leur tête Omar Cherkaoui.  « Si le gouvernement a décliné la réclamation principale qui est la création d’un fonds spécial, il a toutefois proposé une autre alternative : La création d’une commission nationale et le lancement d’un programme national de lutte contre le cancer », nous annonce, en exclusivité, Jaouad Ech-Chafadi, l’un  des initiateurs et l’un des membres de la présentation de la pétition nationale, au bout de la réunion.

Ce plan de lutte sera doté d’un budget de 780 milliards de centimes étalé sur les dix prochaines années avec une moyenne de 78 milliards de centimes par an, ajoute Ech-chafadi. Aussi le gouvernement annonce, une bonne nouvelle, la généralisation du vaccin contre le cancer du col de l’utérus pour les filles de 11 ans.

Avec plus de 3300 nouveaux cas et près de 2500 décès enregistrés chaque année, le cancer du col de l’utérus est le deuxième cancer féminin chez les femmes marocaines après celui du sein. La majorité des cas survient chez des femmes âgées de 50 ans et plus.

Lire aussi

Le Fonds de lutte contre le cancer verra-t-il le jour ?

laissez un commentaire