Le henné peut-il transmettre le covid-19 ?

Des rumeurs enflent depuis hier quant à l’éventualité de transmission du coronavirus à travers le henné à Casablanca. Qu’en est-il réellement ?

L’information de la contamination d’une « hennaya » à Casablanca a affolé les internautes. La concernée aurait fait le tour de ses voisines pendant la période de l’Aid. Les rumeurs évoquent l’apparition d’un nouveau foyer épidémique avec huit cas testés positifs au niveau des quartiers périphériques de la zone Ain Diab et l’encerclement de 150 personnes qui auraient été en contact avec la personne contaminée. En attendant la confirmation des faits, nous avons posé la question à quelques spécialistes. Hassan Zakri est un dermatologue, selon lui, aucune étude jusque là ne prouve que le henné peut transmettre le virus.

Risques de transmission

Par contre, la contamination peut être possible en cas de non respect de la distance exigée avec la personne contaminée, le contact rapproché qui permet de transmettre le virus  par l’intermédiaire de gouttelettes ou d’aérosols, qu’une personne malade expulse lorsqu’elle parle, postillonne, tousse ou éternue. Aussi, «Les mains sont un vecteur majeur de transmission », insiste le spécialiste. Et il ajoute «lorsqu’on touche un objet contaminé tels quel la seringue, ou autres objets utilisés pour le henné, un verre, une poignée de porte, une serviette…Elles peuvent aussi infecter de manière indirecte, lors d’un contact des mains avec les yeux, la bouche ou le nez ».

 

laissez un commentaire