Le parlement arabe dénonce le chantage de Human Rights Watch contre certains pays

 

C’est avec fermeté que le parlement arabe s’indigne face aux rapports trompeurs de Human Rights Watch qu’il accuse de mythomanie et de chantage.

 

Condamnation, indignation et rejet catégorique. Ce sont les réactions du parlement arabe face aux «rapports promouvant le faux» que continue d’émettre Human Rights Watch. Ressemblant aux précédents, le rapport 2021 de l’ONG américaine sur les conditions des droits de l’homme dans un certain nombre de pays arabes a fait sortir de ses gonds cet organe panarabe.

L’institution affirme que  Human Rights Watch présente une image déformée des réalités dans les pays concernés, sans fournir de preuves tangibles. Une attitude qui est en contradiction avec les règles élémentaires adoptées par l’ONU pour tout travail documentaire sur la situation des droits de l’homme, constate le parlement arabe. Cet organe précise qu’il n’est pas contre l’évaluation du système des droits de l’homme dans les pays arabes ni contre la correction de toute dérive dans ce domaine, mais qu’il est plutôt opposé à l’approche suspecte adoptée par Human Rights Watch dans son approche de la situation des droits de l’homme dans les pays arabes. Une approche qui tend, selon le parlement arabe, à politiser des dossiers et des problèmes relatifs aux droits de l’homme dans les pays arabes, et à les instrumentaliser dans un malsain chantage contre certains pays.

Le parlement arabe ne mâche pas ses mots en affirmant que ces rapports politisés servent les agendas des organisations terroristes et extrémistes qui menacent la sécurité et la stabilité des pays arabes. Il note que pour être crédible, l’évaluation de la situation des droits de l’homme en général doit être effectuée selon des bases professionnelles fondées sur des normes internationalement reconnues et approuvées par les Nations Unies.

 

LIRE AUSSI

Le Maroc dénonce les visions politiques de Human Rights Watch

 

 

laissez un commentaire