Le PJD déclare la guerre aux « mercenaires » de Facebook

Député du PJD, Hamidine est sûr de la victoire

Les contradicteurs du PJD ont intérêt à se faire très petits. Le parti islamiste sait qui ils sont et pour qui ils travaillent. Tous ceux qui le critiquent sont donc des mercenaires payés pour répandre des calomnies et de fausses informations pour dévaloriser le parti aux yeux de ses électeurs.

Et pourquoi font-ils tout ça? Parce qu’ils ont peur du PJD qui, malgré eux, raflera la mise lors des prochaines élections.

Le président du conseil municipal de Fès, Driss Azami l’a dit dans une intervention à la deuxième chambre, le député Abdelali Hamidine, qu’on ne présente plus, depuis le meurtre de Issa Aït Eljid, confirme. Les mercenaires n’empêcheront donc pas le PJD de gagner aux élections.

Cette rage a sa raison, surtout lors du débat sur la retraite des parlementaires. Le PJD veut garder cette rente éternellement, parce qu’un élu ne peut pas travailler gratis, ou biliki comme l’a si bien dit Azami.

Mais il y’a plus grave encore. Il a surtout dit qu’il ne travaille pas pour Dieu (li wajhi lah), ce qui, dans babouche d’un islamiste, est une véritable révolution, ou une hérésie, si on veut.

Pourtant, le PJD jurait, dans ses campagnes électorales, qu’il était arrivé par la volonté divine et qu’il ne fait que servir Dieu.

Maintenant facebookers cachez-vous!

laissez un commentaire