Le tourisme se meurt. Oui, mais fallait-il croire le gouvernement?

ai Une vraie catastrophe pour le tourisme. Lorsque le gouvernement a décidé d’ouvrir l’économie et laisser respirer les secteurs économiques, les opérateurs touristiques ont commencé à espérer et à préparer les vacances de leurs clients.

Des réservations ont été faites. Mauvaise décision. Avec un gouvernement cohérent et rationnel, ils auraient pu sauver leurs activités, mais le coup est tombé, sec sur leurs têtes. Le cas d’un hôtel dans la région de Khémisset donne l’ampleur du massacre.

Cet hôtel a l’habitude d’organiser l’Aïd Al Adha pour ses clients. Il achète de son argent les moutons pour leur compte. Service complet, le client n’a qu’à venir et festoyer sans souci. Aujourd’hui l’hôtel est dans une panique indescriptible.

Les clients ne viendront pas et les moutons bêleront tranquillement dans leur enclos. Autant d’argent dépensé pour rien, une perte sèche. Les responsables appellent leurs clients, les prient de venir, et pour les  encourager leur proposent le mouton gratuit. Et pas sûr que les touristes qui viennent en majorité de Casablanca, arrivent.

Les ministères de l’Intérieur et de la santé ferment toutes les routes. L’hôtel va enregistrer une perte immense dont il ne pourra peut-être pas se relever. Dommage pour les jeunes et les familles de la région qui trouvent de belles opportunités grâce à cet hôtel.

Voilà donc comment, par une signature à Rabat, dans des bureaux climatisés, des citoyens peuvent vivre l’enfer. Quant aux ministres, ils ne  se plaignent de rien. Leurs salaires sont garantis et personne ne leur demandera de compte, tout ce qu’ils font est légal. Mais entre le légal et l’humain, on le voit, il y a une grande distance. 

laissez un commentaire

Commentaires (1)
  1. Jamal Belbachir

    la situation est dramatique pour tout le monde donc n’importe quel chef de gouvernement face à cette pandémie est obligé de prendre des mesures coercitives pour sensibiliser les gens sur les gestes barrières

    Répondre