Les défis de l’Amérique

Par Ahmed Charaï

 

Le premier affrontement entre Joe Biden et Donald Trump a été suivi sur tous les continents. C’est la démocratie américaine, qui a inventé dès les années 60 ces débats entre concurrents, qui permettent de juger à la fois les propositions, mais aussi la personnalité des candidats. C’est un exercice qui a été adopté dans toutes les démocraties matures, avec des formats adaptés, qui est devenu incontournable à l’ère du règne de l’image.

L’expérience acquise depuis le débat Nixon-Kennedy a créé une accumulation positive. Dans le débat en question, le grand vainqueur, sans contestation possible, c’est Chris Wallace, le journaliste. Il travaille à Fox News,  groupe conservateur, soutien de Trump. Il a privilégié le professionnalisme, n’a évité aucune question gênante à aucun des candidats, a tenté de ramener un semblant de calme, n’a pas émis un point de vue personnel une seule fois. C’est un exercice qui requiert un art, mais aussi une très haute idée de la fonction de journaliste, quelque soit ses penchants personnels.

Ceci étant dit, le débat était haché, alors que les sujets étaient importants pour les électeurs américains. La santé, l’économie et la sécurité sont de vraies préoccupations,. C’est finalement aux électeurs de décider qui a été le plus convaincant.

Mais l’Amérique, ce n’est pas simplement un pays parmi d’autres. C’est la première puissance économique, militaire du monde. La nouvelle bipolarité USA-Chine lui impose une nouvelle vision. Le monde est en ébullition, les économies sont en déconfiture, les tensions régionales se multiplient et le rôle de l’Amérique est très attendu.

Ceci fera l’objet des prochains débats. Les deux candidats devront donner une vision claire de leur future administration sur un tas de sujets de politique étrangère.  Tout simplement parce que le rôle des USA, dans les affaires du monde est tel qu’aucun candidat ne peut ignorer ces questions.

Le débat du 29 Septembre était centré sur des questions nationales, dans un contexte très conflictuel. Il n’a pas été très calme, mais il exprime les fractures, de grandes divergences  au sein de l’Amérique.

Ce n’est pas ce que l’on attend du prochain débat. Il devra nous éclairer sur une vision du nouvel ordre économique mondial, sur la question de l’environnement, sur le règlement des conflits. Toutes ces questions nécessitent un discours construit.

laissez un commentaire