Les salles de fitness broient du noir

Les restrictions gouvernementales liées à la pandémie du Coronavirus a poussé bon nombre de salles de fitness de mettre la clé sous la porte. Certains ont liquidé le matériel et mis leur locaux en vente. Les autres, émettent un cri de détresse. 

Les mesures de soutien instaurées par le comité de veille économique n’ont pas pu sauver le secteur des salles de sport. Les propriétaires de ces lieux n’ont aucune visibilité sur leur avenir. Et beaucoup ne rouvriront plus leurs portes après la pandémie. En tout cas c’est ce que, souligne le président délégué de l’association marocaine des professionnels de l’industrie du fitness et de la remise en forme (AMPIF), Driss Chraibi. Depuis le début de la crise sanitaire, les salles de fitness ont été contraintes de baisser leurs rideaux. Et le secteur a été même considéré comme «risqué ». Conséquences : les propriétaires font face à une crise sans précédent : loyers impayés, trésorerie épuisée, …bref, la situation est terrible. Le CVE a signé avec les professionnels un contrat programme pour soutenir le secteur et des indemnités de 2.000 DH sont versés pour les salariés jusqu’au 31 mars prochain. «La plupart des professionnels ne vont pas pouvoir payer leur personnel après cette date », déclare Driss Chraibi. Outre l’ouverture des salles de fitness, l’association préconise une panoplie de mesures de sauvetage notamment : des avantages fiscaux, des subventions pour les professionnels, une révision à la baisse de la TVA… «Nous n’avons reçu aucune réponse de la part des ministères concernés », déplore Chraibi.

laissez un commentaire