Loi de Finance. Les petits peuvent mourir

Le PLF2021 continue à faire des mécontents. La confédération des TPE et TPME estime qu’il ne répond guère à ses attentes

« Le PLF2021 ne répond nullement à nos attentes pour la simple raison que nous avons décidé de ne déposer aucune proposition, puisque finalement nos doléances ne sont jamais prises en considération », lance d’emblée le président de la confédération des TPE PME, Abdellah El Fergui qui tient à souligner que « ce gouvernement ne traite et n’écoute que le patronat ».

El Fergui note que depuis 2017, la confédération a déposé des dizaines de recommandations et propositions au gouvernement pour les différents PLF. Résultat ? « Très peu de propositions ont été prises en considération ».  Une réunion a été tenue avec le chef de gouvernement au lendemain du vote de la loi de finances 2020 qui n’a retenu aucune des 12 mesures proposées. « Le chef de gouvernement n’avait pas de réponse claire ou de justification acceptable qui puissent nous rassurer. Des promesses ont été données. Mais rien de concret », ajoute EL Fergui. Malgré les orientations Royales, aujourd’hui, « les TPE n’arrivent toujours pas accéder aux marchés publics. Et les TPME sont exclues de tous les accords et programmes notamment, celui des partenariats publics privés, ou encore celui signé entre le gouvernement, Bank Al Maghrib et la CGEM qui favorise les grandes et moyennes entreprises pour une éventuelle relance », regrette le patron de la confédération qui reste catégorique «nous avons décidé de ne plus déposer aucune proposition pour les PLF et nous allons les garder pour le prochain gouvernement après les élections ».

laissez un commentaire