Lucile Cornet-Vernet : « Nous avons écrit sur l’Artemisia à une vingtaine de gouvernements africains  »

Occultée par l’Organisation Mondiale de la Santé, mais très prisée par de nombreux Africains pour son efficacité, prouvée, contre le paludisme, l’Artemisia fait beaucoup parler d’elle ces derniers temps. C’est de cette plante qu’a été extrait le Covid-Organics (CVO) qui serait le « remède miracle » contre le Covid-19. Ce « remède traditionnel amélioré » a été dévoilé récemment, en grande pompe, par le Président malgache et aussitôt distribué en grandes quantité dans tout Madagascar. Le Sénégal, la Guinée et la RDC s’y intéressent eux aussi.

A l’origine du protocole ayant permis de fabriquer le Covid-Organics, le jeune médecin congolais, Dr Jérôme Munyangi, qui dirige les essais cliniques et les recherches médicales et scientifiques à la Maison de l’Artemisia. Cette association (devenue Fondation), a été créée par Lucile Cornet-Vernet en 2013 en vue de prouver l’efficacité médicale de l’Artemisia et de développer son utilisation en Afrique en faveur des plus démunis. Devenue célèbre après la diffusion, en janvier 2019, de « Malaria Business » (à visionner en bas de cette interview), la Maison de l’Artemisia se retrouve de fait au cœur de l’actualité. Avant de nous arrêter dans un prochain article sur le Dr Jérôme Munyangi et le « remède miracle qui commence à se propager en Afrique» qu’il dit avoir trouvé, nous avons interviewé celle qui a amené ce chercheur-militant à la Maison de l’Artemisia à Paris.

En répondant à nos questions axés sur l’Artemisia et ses pouvoirs thérapeutiques, Lucile Cornet-Vernet s’est dit « impressionnée par ce que fait le Maroc contre le Covid-19 ».

 Entretien réalisé par Mohammed Zainabi
Lucile Cornet-Vernet, fondatrice de la Maison de l'Artemisia et auteur de "Artemisia : une plante pour éradiquer le paludisme"

Lucile Cornet-Vernet, fondatrice de la Maison de l’Artemisia et auteur de « Artemisia : une plante pour éradiquer le paludisme ».

 

lobservateur.info : Est-ce vrai que c’est la Maison de l’Artemisia qui avait soufflé à l’oreille du Président Rajoelina l’idée d’essayer l’Artemisia annua comme remède contre le Covid-19 ?

Lucile Cornet-Vernet : Il est vrai que vous avons envoyé une lettre à plus d’une vingtaine de gouvernements africains pour les enjoindre à étudier cette plante. C’était fin mars.

Après les preuves d’efficacité données par l’Artemisia contre le paludisme, est-ce qu’il y a une étude prouvant sur son efficacité contre le Covid-19 ?

Il n’y a pas encore eu d’études cliniques publiées où l’Artemisia annua fut testée seule sur des malades Covid19. Il existe  une indication et une posologie issue de la Médecine Traditionnelle Chinoise en cas de Covid-19 qui comprend aussi d’autres plantes. Ces cocktails de plantes furent donnés en complément des  médications occidentales comme lors de l’épidémie de SARS en 2003. Ces plantes ont fait l’objet d’études qui montrent une efficacité contre le SARS. Dans ce cadre, l’Artemisia annua a été donnée séparément des autres plantes et pour les cas avec signes pulmonaires.

C’est pour cela que nous avions alerté les gouvernements africains . Si cette plante pouvait aider à ce que les patients basculent moins en réanimation, pour des pays avec peu de possibilités de ventilation artificielle, il nous semblait que c’était une information utile.

Depuis la diffusion de « Malaria Business » que nous partageons avec nos lecteurs en bas de cette interview, est-ce que quelque chose a changé ?

Oui ! Des chercheurs de plusieurs pays et d’institutions très réputées se sont rassemblés pour adresser les questions en suspens et faire les études y répondant. C’est en cours donc, et c’est sur le paludisme. Ils sont aussi à la recherche de fonds, qui ne sont pas faciles à collecter pour une plante que tout un chacun peut faire pousser dans son jardin !

Les Président sénégalais et guinées viennent de demander au Président Rajoelina de leur envoyer le Covid-Organics. Cela pourrait-il changer quelque pour l’Artemisia qui demeure occultée par l’OMS ?

Ce qui peut changer la donne c’est une coalition de chercheurs réalisant sur le continent africain les études validant une solution thérapeutique simple, locale, efficace et très peu chère.

C’est l’avenir pour un monde plus résilient !

A voir : #« Malaria Business »

Documentaire choc d’une heure 10 minutes qui dévoile les dessous de la guerre menée par les laboratoires contre l’Artemisia et la médecine naturelle. Sa descrition introductive en dit long sur son contenu : « L’artémisia n’est dangereuse que pour ceux qui font de la Malaria un business »

Lire aussi

Le Président malgache : « Madagascar a trouvé le remède contre le Covid-19 »

 

laissez un commentaire