Milouda: Une leçon de vie peinte aux couleurs de l’espoir

Milouda Chahid devant certains de ses tableaux.

Milouda Chahid devant certains de ses tableaux.

 

Elle troque sa craie contre des pinceaux pour repeindre sa vie aux couleurs de l’espoir. Milouda Chahid, une mère meurtrie qui se réinvente avec art.

 

Par Hayat Kamal Idrissi

 

Elle nous accueille, avec un large sourire aux lèvres et un regard bienveillant, dans son atelier. Son laboratoire où elle expérimente tous les jours les joies de la création.

«Ici, c’est mon refuge. En face de mes toiles, j’extériorise mes sentiments. Je les dompte et j’apprends à vivre pleinement», nous lance d’emblée Milouda, en manipulant ses gouaches. Devant l’ébauche d’une toile, elle oublie presque notre présence et plonge à fond dans un univers parallèle.

 

Milouda Chahid se réinvente à travers ses créations.
L'artiste extériorise ses émotions à travers ses toiles.

L’autodidacte

 

Avant de découvrir ses talents d’artiste peintre, Milouda Chahid a du mettre en suspens sa carrière d’enseignante de langue arabe. Au bout de 30 ans d’exercice dans l’école publique, cette mère de famille a opté pour une retraite anticipée. «Il était temps de vivre une autre expérience. Pour moi, c’était clair : la peinture a toujours été ma passion. Avant de partir en retraite, je me suis préparée pendant plus d’un an en faisant des recherches sur internet et Youtube», nous raconte Milouda, le regard pétillant.

En excellente autodidacte, l’artiste va approfondir ses connaissances artistiques en ne comptant que sur sa curiosité, sa soif d’apprendre et de se réinventer. Elle se rôde au quotidien aux différentes techniques et découvre par la même occasion les joies infinies de la peinture.

 

Ce portrait signé Milouda Chahid montre sa facilité à maîtriser différents styles.
L'artiste se plait à changer de styles et de couleurs.

La révélation

 

Un véritable détour dans la vie de Milouda.  Car au delà des préoccupations esthétiques, l’art avait des allures salvatrices pour elle. «J’ai perdu mon mari et mon fils à un an d’intervalle. C’était un profond choc émotionnel pour moi. La peinture était ma manière de surmonter ma peine», nous confie, le regard brouillé, l’artiste.

Bravant son deuil, elle donne des couleurs à sa tristesse et la projette sur ses toiles pour mieux l’affronter. Une thérapie tout en couleurs pour extérioriser des émotions sombres qui auraient pu la ronger de l’intérieur. Mais c’était sans compter avec cette volonté de fer, bien dissimulée derrière ce doux sourire. «Après les épreuves que j’ai vécues et mon retrait de la fonction publique, il m’était  impossible de prendre la retraite de la vie. Au contraire, c’était l’occasion d’un nouveau départ», commente Milouda, avec optimisme.

 

L’ambition au bout du pinceau

 

Cette énergie positive, on la détecte dans la profusion de couleurs et de formes dans les toiles de Milouda, impressionnantes de variétés. Styles, écoles, techniques, procédés… Cette artiste prolifique se plait à tenter et retenter la nouveauté. Derrière cette soif de créer, on devine une artiste en quête de reconnaissance, une femme volontaire et surtout une âme pétillante de vie, assoiffée de liberté artistique. La preuve: ses centaines de tableaux en l’espace de 5 ans, une multitude d’expositions internationales et nationales et une personnalité artistique qui force l’admiration.

laissez un commentaire