Mode. Les reines marocaines des podiums mondiaux

La diversité est devenue la devise par excellence des défilés de mode dans le monde. Typées, sensuelles et charismatiques, les Tops Models marocaines se retrouvent propulsées sur les podiums les plus enviés de la planète mode.

 

 

Malika El Maslouhi, « une beauté digne d’un film de Fellini »

 

 

Née à Milan d’une mère italienne et d’un père marocain, Malika El Maslouhi fait partie des 15 meilleurs mannequins au monde, selon le magazine américain Vogue qui trouve sa « beauté digne d’un film de Fellini ».

Repérée par hasard par l’agence de mannequinat internationale « Why Not Models », Malika qui ne se prédestinait pas au mannequinat, se retrouve aujourd’hui propulsée sur les podiums les plus courus de la planète mode.

La belle brune dont la beauté rappelle celle de Brigitte Bardot a défilé pour de grands créateurs de mode tels que Chanel, Hermès, Christian Dior, Richard Quinn, Missoni Ralph Lauren, lors des événements de la Fashion week 2019, dans les villes du monde entier. Tout comme Imaan Hamman, la jeune fille est l’une des coqueluches de Jeremy Scott, le Directeur artistique de Moschino, et du célèbre styliste français, Simon Porte Jacquemus.

 

Outre les grandes maisons de couture, la Top Model italo-marocaine a aussi posé pour les campagnes des marques de prêt-à-porter Zara, H&M et Urban Outfitters, Off-White, The Row et Peter Pilotto. Ses photos meublent les pages de British Vogue, de Harper’s Bazaar et de l’édition hollandaise de Vogue.

 

Imaan Hammam, nouvelle égérie de Channel

 

 

Née aux Pays-Bas, le mannequin d’origine marocaine, égyptienne et néerlandaise, a été découvert à l’âge de 13 ans à Amsterdam. Connue pour avoir été associée à la marque de lifestyle américaine « Frame », elle est aujourd’hui la nouvelle égérie de la marque de cosmétique Chanel dans sa dernière campagne pub. « Un rêve » devenu réalité pour la belle brune, comme elle le souligne sur son compte Instagram en postant la vidéo. Le mannequin n’a cessé de faire des shooting et des couvertures dont la prestigieuse Une de Vogue US et Arabe également. En décembre dernier, elle a même posé aux côtés du célèbre chanteur Pharrell Williams pour les 125 ans de Vogue US. La photo est signée Mario Testino.

 

Tilila Oulhaj, le nouveau visage de Yves Saint Laurent

 

 

Fière de ses origines berbères, Tilila Oulhaj, née à Azilal est devenue la nouvelle coqueluche de la mode internationale. A seulement 23 ans, elle a été choisie pour incarner la nouvelle beauty collection d’Yves Saint Laurent, baptisée « Pure Shots », dont les clichés ont été pris à Marrakech par le photographe marocain Mous Lamrabat. Après avoir fait la couverture de Vogue Arabia en novembre dernier, et collaboré avec les marques « ARTC » et « Bougroug », Tilila Oulhaj est ravie d’être le nouveau visage de cette marque de luxe. Son charisme, son côté félin, sensuel et mystérieux lui ont valu une telle consécration. Avec ses grosses taches de rousseur, sa beauté atypique est reconnaissable entre mille.

 

Nora Attal, mystérieuse et contemporaine

 

 

A 16 ans déjà, le Top model né à Londres attire l’attention lorsqu’elle apparait  dans la campagne JW Anderson SS14.

Représentant la nouvelle génération, Attal est aussi un mannequin intellectuel. Diplômée en criminologie et en psychologie à Londres, elle est désormais un des poids lourds de l’industrie de la mode internationale, au même titre que : Kate Moss, Edie Campbell et Stella Tennant.

En 2017, elle fait la couverture solo de Vogue Arabia en 2017, et pose pour des marques comme Chanel ou Dior. Qualifiant cette opportunité de «rêve devenu réalité», le modèle a été photographié aux États-Unis par la célèbre photographe Emma Summerton. Le rédacteur en chef de Vogue Arabia, Manuel Arnaut, a déclaré « qu’elle avait les traits les plus magnifiques (y compris les sourcils glorieux), mais son charisme et sa concentration la rendent unique. Discutez avec elle et vous la trouverez cool, contemporaine et une grande ambassadrice du monde arabe, qui est toujours extrêmement connectée à sa culture ».

 

Sarah Feingold, l’art dans la peau

 

 

Connue pour ses traits d’eyeliner colorés et ses looks de maquillage brillants sur Instagram, la mannequin maroco-allemande est rendue célèbre grâce à ses campagnes Glossier et Revlon. En tant que fondatrice de NBGA (No Basic Girls Allowed), un magazine de mode destiné aux personnes progressistes qui se sentent sous-représentées dans les médias grand public, Sarah Feingold est un multi-trait d’union dans l’art de la création. «J’aime vraiment les deux approches du travail», déclare Feingold à propos de la production et de la modélisation pour les tournages. «J’adore créer des concepts et devenir accro aux idées, mais j’aime aussi travailler devant la caméra », confie-t-elle.

LIRE AUSSI :

Samira Said, plus jeune que jamais !

 

laissez un commentaire