Fatim Ezzahra El Mansouri : «Ouvrons le débat d’idées et nous étoufferons les incompétents»

C’est sur Facebook que la figure de proue du PAM, Fatim Ezzahra El Mansouri a choisi de briser le silence en lançant un «cri du cœur» doublé d’un coup de gueule. La première femme maire dans l’histoire du Maroc commence, ce qui semble être une lettre ouverte, par confier son sentiment du devoir accompli envers sa patrie, son parti et ses compatriotes. Du PAM, elle réitère sa conviction qu’il s’agit d’un

grand projet auquel elle a adhéré. «Et que d’autres ont essayé de pervertir volant ainsi l’espoir d’un parti jeune et moderne pour un Maroc meilleur», dénonce-t-elle.

Avec des mots bien choisis, elle crie sa colère à travers ces autres extraits de son long cri :

«Aujourd’hui je veux dire que ce que traverse le PAM n’est pas un combat de coq en vue d’obtenir des responsabilités, mais c’est le combat de la démocratie interne, le refus de l’opportunisme et du clientélisme au détriment de la compétence et du juste, le refus de la bêtise et de l’ignorance….»
«Je ne me cacherais pas d’être PAM sous prétexte que quelques-uns en ont terni l’image parce que convaincue que nous pouvons faire la différence, et convaincue que nous sommes la majorité».
«Aujourd’hui il est triste d’entendre que les gens s’abstiendront de voter, triste d’entendre qu’ils ont perdu espoir… et au PAM nous avons contribué auprès des autres partis à cela mais le choix démocratique est constitutionnel, nous ne ferons pas marche arrière…»
Ne s’arrêtant pas aux constats, Fatim Ezzahra El Mansouri  lance un appel et des flèches : «Faisons de la politique intelligemment, proprement, ouvrons le débat d’idées et nous étoufferons les incompétents, exigeons la transparence et nous éliminerons les opportunistes…»

laissez un commentaire