G5 Sahel : La Déclaration de Pau

Les pays du G5 Sahel (Tchad, Niger, Burkina Faso, Mali, Mauritanie) et la France, ont réaffirmé leur détermination à lutter ensemble contre les groupes terroristes qui opèrent dans la bande sahélo-saharienne.

Dans une déclaration au terme d’un Sommet du G5 Sahel, tenu hier, lundi 13 janvier 2020 dans la ville française de Pau, à l’initiative du Président français Emmanuel Macron, les Chefs d’Etat du G5 ont exprimé « le souhait de la poursuite de l’engagement militaire de la France au Sahel et ont plaidé pour un renforcement de la présence internationale à leurs côtés ».

Ils ont également exprimé « leur reconnaissance à l’égard de l’appui crucial apporté par les Etats-Unis et ont exprimé le souhait de sa continuité », selon le texte de cette déclaration publiée par l’Elysée.

Les chefs d’Etat du G5 Sahel, ont réaffirmé, dans ce contexte, que « cette action commune vise à protéger les populations civiles, à défendre la souveraineté des Etats du G5 Sahel (conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité des Nations unies et aux accords bilatéraux en vigueur), à prévenir une extension de la menace terroriste dans les pays frontaliers et à ramener la stabilité, condition indispensable du développement ».

Les pays du G5 Sahel et la France sont convenus d’accroître et de coordonner leurs efforts en vue d’une solution rapide à la crise libyenne, qui continue à alimenter l’instabilité au Sahel.

A cet effet, ils ont rappelé la responsabilité de la communauté internationale, l’impérieuse nécessité d’une prise en charge prioritaire de ce dossier par toutes les parties et ont exprimé leur soutien aux objectifs de la conférence internationale de Berlin pour restaurer la stabilité et la sécurité en Libye.

Saluant les actions déjà menées, ils ont souligné le besoin d’une plus grande coordination dans la mise en œuvre des initiatives en cours au Sahel et d’un engagement international renforcé.

A cette fin, les chefs d’Etats sont convenus de mener une discussion avec les partenaires déjà engagés afin de mettre en place un nouveau cadre politique, stratégique et opérationnel qui marquera une nouvelle étape dans la lutte contre les groupes terroristes au Sahel et dans la prise de responsabilité collective, souligne la Déclaration.

Ce nouveau cadre prendra la forme et le nom d’une « Coalition pour le Sahel », rassemblant les pays du G5 Sahel, la France -à travers l’opération Barkhane- et ses autres formes d’engagements, les partenaires déjà engagés, ainsi que tous les pays et organisations qui voudront y contribuer, a-t-on précisé.

« Cette coalition militaire pourra développer les capacités opérationnelles des forces sahéliennes sur l’ensemble de l’espace G5 Sahel afin de réduire la menace des groupes terroristes et d’assurer un meilleur contrôle des frontières », souligne la Déclaration.

Par ailleurs, les Chefs d’Etat ont appelé les partenaires internationaux à concrétiser les engagements pris en décembre 2018 à la Conférence des donateurs de Nouakchott pour la mise en œuvre du Programme d’Investissement Prioritaire (PIP) du G5 Sahel.

Un nouveau sommet associant les Etats du G5 Sahel et la France se tiendra en juin 2020 à Nouakchott, dans le cadre de la présidence mauritanienne du G5 Sahel, conclut la déclaration.

Depuis 2012, la zone sahélo-saharienne est devenue le terrain d’action de plusieurs groupes djihadistes, pour certains affiliés à Al-Qaïda ou à l’organisation État islamique, qui mènent des attaques discriminées visant aussi bien les bases militaires que les populations civiles.

La dernière en date a pris pour cible jeudi un camp des Forces de défense et de sécurité nigériennes situé à Chinegodar, dans la région de Tillabéri, coûtant la vie à 89 soldats.

Selon les Nations unies, plus de 4.000 personnes ont été tuées dans des attaques terroristes en 2019 au Burkina Faso, au Mali et au Niger, alors que le nombre des déplacés a décuplé, frôlant le million.

MAP – Photo AFP

Voir aussi

 

laissez un commentaire