Premiers pas de l’ANME et déjà des signaux encourageants

Les représentants de l'ANME avec le ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, Othman Al Firdaous.

Les représentants de l’ANME avec le ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, Othman Al Firdaous.

 

Au lendemain de la constitution de son bureau dirigeant, l’Association nationale des médias et éditeurs obtient une aide étatique substantielle à la presse.

 

L’Association nationale des médias et éditeurs joint l’acte à la parole. Présidée par Abdelmounaim Dilami, cette nouvelle organisation professionnelle, représentative des différentes composantes du secteur, a promis, mercredi 24 juin 2020 lors de la constitution de son bureau dirigeant, d’entamer des réunions de travail avec les responsables institutionnels concernés. C’est chose faite. Ce vendredi 26 juin, son président s’est réuni avec le ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports.

Sur la base d’un échange constructif, l’ANME a exposé les problèmes profonds et structurels que connaissent les entreprises de presse (écrite, électronique et radiophonique) et a proposé, séance tenante, des solutions pratiques et rapidement applicables.

Appréciant l’approche de l’ANME, le ministre Otman Al Firdaous a exprimé sa totale compréhension des difficultés du secteur et de la nécessité d’y faire face sans tarder, dans le cadre d’un dialogue porteur.

Joignant lui aussi l’acte à la parole, peu de temps après sa réunion avec les représentants de l’ANME, le ministre a annoncé de bonnes nouvelles pour la presse lors de la tenue de la Commission parlementaire de l’enseignement et de la culture.

Aides d’urgence en attendant la suite…

Otman Al Firdaous a annoncé l’allocation par l’Etat de 75 millions de dirhams aux entreprises de presse de pouvoir devant être réservés au paiement des salaires du personnel au titre des mois de juillet, août et septembre prochains. Le même montant leur sera accordé pour les aider à payer leurs fournisseurs. Enfin, 15 millions de dirhams seront décaissés pour les imprimeries de presse et la même somme au distributeur Sapress.

Les radios elles aussi seront soutenues, a promis le ministre. Ce dernier a expliqué que cet effort de l’Etat s’inscrit dans un cadre, plus global, de la stratégie nationale de modernisation des médias. Il a précisé qu’une commission mixte ad hoc sera constituée pour se pencher sur la concrétisation de ce projet.

Avec la nouvelle perspective ainsi tracée pour le secteur de la presse, c’est clair que le Maroc signe la fin du système caduc des subventions. D’ailleurs, le ministre lui-même l’a confirmé devant la commission parlementaire en relevant les limites de ce système.

Prenant en compte l’urgence de la situation de crise approfondie par la Covid-19, Otman Al Firdaous a mis en exergue le travail entrepris par le ministère de l’Économie et des finances pour parer au plus pressé.

L’aide d’urgence annoncée ainsi que la stratégie nationale, projetée à court et à moyen termes en faveur de toutes les composantes du secteur de la presse, marquent l’entrée en scène de l’ANME et le début d’une nouvelle ère pour le secteur.

 

LIRE AUSSI

L’Association nationale des Médias et éditeurs voit le jour (vidéo)

laissez un commentaire