Protection sociale, les détails de la réforme

D’ici 2025, tous les Marocains devront bénéficier d’une protection sociale. Ce méga projet qui nécessitera une enveloppe de 51MMDH, va se dérouler sur plusieurs phases. Détails…

 La réforme de la généralisation de la protection sociale va démarrer par une généralisation de l’AMO. Cette étape est prévue pour 2021. Dans le détail, le premier trimestre de l’année sera consacré à l’intégration de 800.000 commerçants. Au cours du second et troisième trimestres de l’année, 1,6 millions agriculteurs et 500.000 artisans seront intégrés dans le système. les travailleurs issus du secteur de transport (220.000) et ceux du secteur libéral bénéficieront de l’AMO lors du second semestre de l’année en cours. En 2022, l’objectif est d’aller vers intégration totale des catégories vulnérables bénéficiant du système du RAMED (11 millions de personnes).

La réforme sera donc progressive, comme le note le ministre de l’économie et des finances Mohamed Benchaâboun à la première chambre du parlement. Après l’AMO, il s’agira de procéder à une généralisation des allocations familiales à travers une réforme des programmes de soutien destinés aux familles pour la protection des dangers liées à l’enfance. Aussi, il est prévu de recourir à une réforme progressive du système de compensation dans l’objectif de générer des marges provenant de la transformation progressive des dépenses de compensation pour le financement des allocations familiales. Un registre social unifié sera adopté pour un meilleur ciblage des catégories sociales.

La réforme vise également  l’élargissement de la base des adhérents au système de retraite et la généralisation de l’indemnité de perte d’emploi pour intégrer à travers la simplification des conditions d’’accès.

Selon Mohamed Benchaaboun,  la réforme de la protection sociale nécessitera un budget de 51 MMDH sur 5 ans. « 23MMDH sera financé par le budget de l’Etat et 28 MMDH à travers la contribution professionnelle unique prévue dans le cadre de la loi de finances 2021 », note t-il.  Dans le détail, la généralisation de l’AMO coûtera 14MMDH et celle des allocations familiales, 20 MMDH.  16MMDH seront dédiés à l’élargissement de la base des adhérents au système de retraite et 1MMDH au chantier de l’indemnité de perte d’emploi. Le ministre précise que le financement de cette réforme est basé sur deux piliers.

Côté gouvernance, le ministre de l’économie et des finances précise qu’un organe unique pour la gestion des différents systèmes de protection sociale, sera mis en place et un autre organe de pilotage pour la veille sur le suivi et la coordination entre les différentes parties prenantes est prévu.

laissez un commentaire