Radical. Les menaces à peine voilées de Benkirane

Benkirane. Oubliée la mission française?

Abdelilah Benkirane: « Aujourd’hui, nous préférons le dialogue, la discussion et la conviction ». Message de paix et d’amour de la part de l’ex secrétaire général du PJD, ex chef du gouvernement, un des fondateurs de la confrérie du MUR…On croit rêver. Mais continuons: « nous laissons le reste à une autre étape ». Voilà que ça devient intéressant.

C’est quoi ce « reste »? C’est certainement tout ce qui n’est ni dialogue, ni discussion ni conviction, c’est évident. Une menace claire, même pas voilée. Ce message, diffusé sur les réseaux sociaux, est aussi terrible lorsqu’il déclare qu’il ne convient pas de tuer les Français qui ont offensé le prophète. Ça veut dire que l’idée circule bien dans le milieu et que s’il le voulait, il lui suffirait de poster le message contraire.

Il y’ a mieux: «Aujourd’hui je ne discuterai pas avec Emmanuel Macron » a dit le fondateur de la jeunesse islamiste. Comme s’il avait encore une qualité qui ferait de lui un interlocuteur de président. Mais bon professeur, il est prêt à expliquer au président français « qu’il n’y a pas d’amalgame à faire entre liberté d’expression et atteinte aux valeurs et croyances des autres».

Pas besoin de rappeler que lorsque l’islamiste marocain a voulu donner à ses enfants la meilleure éducation possible, il les a envoyés à la mission française.

laissez un commentaire