Ramid nous chasse du Conseil des droits de l’Homme

Siège du CDH de l’ONU à Genève

Voilà, nous ne sommes plus membres du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU. Nous devons cette performance à nos contradictions dans ce domaine extrêmement vaste et sensible.

D’abord, nous sommes représentés par un polygame, ce qui, disons-le, n’est pas la meilleure façon de promouvoir la question du genre. C’est le, moins qu’on puisse dire.

Ensuite, ce même représentant a péché en étranglant les droits sociaux de sa secrétaire. Elle a travaillé pour lui pendant 23 ans sans CNSS, jusqu’à sa mort cette année.

Là encore, ni le Conseil des droits de l’Homme ni l’Organisation internationale du Travail, ni les humains normaux ne voient d’un bon oeil notre représentant qui a fait sa campagne sur l’éthique, le sacrifice pour le peuple et tout le machin du discours d’un politique qui sait déjà ce qu’il fera après les élections.

Enfin, nous avons déjà le Conseil national des droits de l’Homme, ce qui veut dire que le ministère octroyé à Ramid est juste un cadeau à son parti islamiste qui ne cesse de nous menacer, soit lui, soit le chaos. Eh bien nous avons eu les deux.

Nous reviendrons certainement au Conseil des droits de l’Homme, quand nous n’aurons plus besoin d’un ministre dans ce domaine. 

Sachez enfin que les membres du CDH ont préféré élire trois nouveaux membres, Cuba, la Chine et la Russie. Voilà où nous en sommes.

laissez un commentaire