Retraite de ministres. Les rentiers du royaume

Saadedine El Othmani, premier ministre du Maroc

Les ministres du PJD qui ont quitté le gouvernement lors du dernier remaniement n’ont pas laissé passer la bonne occasion et ont vite soumis leurs demande de bénéficier de la retraite au chef du gouvernement qui est aussi leur chef au parti. Mohamed Boulif, ex ministre délégué, les ministres Bassima Hakkaoui et Mohamed Yatime vont être servis puisque El Othmani a signé le déblocage de leur retraite.

Bosser 5 ans ou même un peu plus pour recevoir une retraite à vie à laquelle, en plus on n’a pas participé, ça s’appelle une rente. Surtout que le pays se trouve dans une situation financière très délicate qui exige du gouvernement un serrage de ceinture très sévère et des citoyens un changement de rythme de vie.

Cela fait des années que les Marocains réclament la suppression des retraites des parlementaires et des ministres. Il n’est pas concevable, disent-ils, qu’on continue à vivre sur le dos du contribuable quand on a cessé de le servir. En fait, ce qu’on a surtout appris c’est que les élus et les ministres se servent plus qu’il ne servent. Et ce n’est pas le PJD qui va changer. Il en profite allègrement. Et en plus El Othmani est très généreux. Evidemment il ne donne pas de sa poche et se prépare lui aussi à se la couler douce après son départ de là où il n’a jamais brillé. Il n’acceptera pas mois que son prédécesseur au gouvernement et au parti, Benkirane.

laissez un commentaire