Sahara. Comment l’Algérie affame les camps de Tindouf

L’Algérie demande à la communauté internationale de fournir plus d’aide aux populations séquestrées à Tindouf et qu’elle appelle réfugiés. Ces populations vivent dans le dénuement total alors que les chefs du Polisario vivent dans le luxe et n’ont pas de quoi se plaindre. Mais voyons les choses concrètement.

Le Polisario est armé par l’Algérie qui ne lésine pas sur les moyens. L’ambassadeur représentant du Maroc aux Nations Unies a révélé l’ampleur du drame des populations de Tindouf, dans une conférence de presse qui a été largement relayée et commentée sur les réseaux sociaux.

Omar Hilale a présenté quelques exemples d’armes fournies par l’Algérie au Polisario et comparé leurs prix avec ce qu’elles auraient pu apporter aux personnes concernées.

Ainsi, dit Omar Hilale, le 1,2 million de dollars que coûte un tank russe T72, peut nourrir 7018 personnes, fournir des services de santé à 19.356 autres et assurer l’éducation de plus de 6.000 enfants, tout cela pendant un an.

Avec le prix d’une Kalashnikov, on peut nourrir 9 personnes, offrir des services de santé à 25 et envoyer 8 enfants à l’école pendant un an aussi. Il n’y a qu’a multiplier les 1.500 dollars par le nombre de Kalashs offertes et on peut assurer que tout cet argent aurait pu offrir une villa avec piscine à chaque famille retenue à Tindouf.

Taxer l’aide

On sait depuis longtemps que les aides à Tindouf sont détournées et les Algériens ont multiplié les vidéos sur les réseaux sociaux montrant des produits de l’aide en vente dans les marché d’Alger.

Il y’a une autre raison à la demande pressante de l’Algérie. Selon le journaliste italien Mauro Indelicato qui a écrit un article sur la question dans la revue Insideover, le gouvernement algérien taxe les aides à hauteur de 5%. Autrement dit, une partie de toutes les contributions va directement au gouvernement algérien.

Du vol à tous les étages et on se plaint que les populations de Tindouf souffrent de malnutrition.

laissez un commentaire