BCIJ : La cellule terroriste démantelée prévoyait d’utiliser du poison mortel dans la fabrication d’explosifs

L’expertise scientifique menée par les services compétents sur les substances suspectes saisies sur fond du démantèlement, le 25 octobre dernier, de la cellule terroriste affiliée à Daech par le BCIJ relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire, a révélé qu’il s’agit de produits chimiques entrant dans la fabrication d’explosifs et de poisons mortels ayant des effets dangereux sur l’être humain et l’environnement.

Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur a indiqué que la même expertise a dévoilé que les armes à feu saisies chez les membres de cette cellule étaient en bon état et prêtes à l’usage, précisant que le reste des produits électroniques saisis sont des composantes utilisées pour produire de l’énergie et augmenter la puissance de l’explosion.

Le démantèlement de la cellule terroriste à Tamaris (Banlieue de Casablanca), Ouezzane et Chefchaouen, a permis l’arrestation jusqu’à présent de sept individus qui projetaient de mener une série d’opérations terroristes imminentes contre des infrastructures sensibles et sites stratégiques dans la perspective de proclamer une Wilaya affiliée à l’organisation terroriste sous l’appellation « la Wilaya Daech dans le Maghreb islamique », a ajouté la même source.

Les investigations sont toujours en cours avec les mis en cause sous la supervision du parquet compétent, conclut le communiqué.

laissez un commentaire